Actualisé 17.07.2018 à 18:00

Sommet Trump-Poutine

«Voilà comment on traite avec le président russe»

A l'instar de l'ancien photographe officiel de Barack Obama, les internautes américains se déchaînent pour dire tout le mal qu'ils pensent de l'attitude de Trump face à Poutine.

de
joc

Les propos de Donald Trump face à Vladimir Poutine ont consterné la classe politique américaine jusque dans les rangs républicains, où l'on s'inquiète de la «faiblesse» affichée par le président des Etats-Unis, accusé de traiter son homologue russe en allié plutôt qu'en adversaire.

Toujours prêt à envoyer des piques bien senties au président américain, l'ancien photographe de Barack Obama a récidivé lundi. Sur Instagram, Pete Souza a ressorti une ancienne photo de l'ex-dirigeant en compagnie de Vladimir Poutine, repérée par le Huffington Post. Penché sur son interlocuteur, Barack Obama semble avoir une conversation musclée avec le président russe, qui baisse les yeux et montre un léger geste de recul. «Voilà comment on est censé traiter avec le président russe», a commenté le photographe. Une allusion au comportement jugé trop conciliant de Donald Trump vis-à-vis de Vladimir Poutine.

Donald Trump a obstinément refusé lundi de condamner Moscou pour l'ingérence dans la campagne présidentielle américaine. Lors de son vol de retour d'Helsinki, le président américain a pu constater les conséquences de ses égards vis-à-vis de son homologue russe, se retrouvant vertement critiqué jusque par des ténors du parti républicain.

Le sénateur républicain John McCain a ainsi dénoncé «un des pires moments de l'histoire de la présidence américaine». La vague d'indignation, d'une rare intensité, a conduit M. Trump à assurer qu'il gardait une «IMMENSE confiance» dans ses services de renseignement. «Toutefois, je dois aussi reconnaître qu'afin de construire un avenir meilleur, nous ne pouvons pas nous tourner exclusivement vers le passé - étant les deux plus grandes puissances nucléaires mondiales, nous devons nous entendre!», a-t-il ajouté sur Twitter.

En tête de la fronde médiatique, le «New York Daily News» a frappé fort en publiant, en Une, un dessin montrant Donald Trump tirer dans la tête de l'oncle Sam tout en tenant Poutine par la main. «Trahison ouverte», peut-on lire en grosses lettres noires.

Au-delà des mondes politique et médiatique, l'attitude de Donald Trump a plongé les internautes américains dans une colère noire. Sur les réseaux sociaux, les hashtag #treason (trahison) et #treasonsummit (sommet de la trahison) ont été repris en masse. Petit tour d'horizon des tweets et mèmes les plus mordants.

«C'est toujours gênant de se retrouver assis face à son boss»

«Donc c'est l'Amérique d'abord... après le Kremlin? Compris.»

«Elle nous avait prévenus!»

«Vous vous souvenez quand, après le 11-Septembre, le président Bush était tellement obsédé par le fait d'avoir une bonne relation avec al-Qaïda qu'il s'était assis avec Oussama Ben Laden pour une rencontre de 90 minutes? Moi non plus. »

«Laquais et traître en chef»

La Russie a-t-elle interféré dans l'élection de 2016?

FBI: Oui

CIA: Oui

NSA: Oui

Témoins: Oui

Poutine: Non

Trump: Vous voyez, je vous avais dit que la Russie n'a rien fait.

(joc/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!