Hockey – LNA: Voilà où évoluera le LHC durant deux saisons

Actualisé

Hockey – LNAVoilà où évoluera le LHC durant deux saisons

Le club lausannois a fait le point mercredi sur sa patinoire provisoire (de 2017 à 2019) dont l'installation vient de démarrer.

par
Oliver Dufour
Lausanne
1 / 3
Le Lausanne HC a présenté ce à quoi ressemblera sa patinoire durant les saisons 2017-2018 et 2018-2019, avant de réemménager dans le nouveau CSM actuellement en construction.

Le Lausanne HC a présenté ce à quoi ressemblera sa patinoire durant les saisons 2017-2018 et 2018-2019, avant de réemménager dans le nouveau CSM actuellement en construction.

L'édifice pourra accueillir 6700 spectateurs, dont environ 2000 en places debout. Le tout pour un montant avoisinant les 10,6 millions de francs.

L'édifice pourra accueillir 6700 spectateurs, dont environ 2000 en places debout. Le tout pour un montant avoisinant les 10,6 millions de francs.

Les premiers travaux ont démarré au lieu dit des anciens abattoirs. Les supporters du LHC pourront en outre sans crainte sauter sur les solides gradins provisoires pour soutenir leur équipe.

Les premiers travaux ont démarré au lieu dit des anciens abattoirs. Les supporters du LHC pourront en outre sans crainte sauter sur les solides gradins provisoires pour soutenir leur équipe.

La construction du nouveau centre sportif de Malley a débuté alors même que le Lausanne HC dispute toujours la saison en cours de LNA. L'espace qui abritera notamment la patinoire accueillant les Jeux olympiques de la Jeunesse à l'hiver 2020 et les Mondiaux de hockey au printemps de la même année doit évidemment avancer. D'impressionnants terrassements sont déjà en cours et Jean-Jacques Schild, président du conseil d'administration du CSM (Centre sportif de Malley) se félicite même d'être légèrement en avance sur le programme de construction.

Le LHC prépare donc comme annoncé son déménagement en vue des deux prochaines saisons, puisque le vénérable «chaudron» de Malley qu'il a fait sien depuis 1984 devra être détruit. Mercredi, le club vaudois a apporté quelques précisions sur son nouvel antre pour les deux saisons à venir, provisoirement installé aux anciens abattoirs, de l'autre côté de la voie de chemin de fer. «Nous avons assez vite renoncé à nous installer à la patinoire de Morges durant cette période pour des raisons d'organisation et de place engendrant un trop grand manque à gagner», a rappelé le directeur général du LHC Sacha Weibel. «Deux ans sans l'essentiel de nos fans, c'était impossible.»

«Naming» très probable

Leurs spectateurs, les Lions compteront beaucoup dessus durant cette période de transition. «C'est difficile à dire si tout le monde nous suivra, donc le manque à gagner exact n'est pas facile à estimer. C'est assurément un gros effort à fournir de la part de tout le monde», ajoute Weibel. Ce qui est sûr, c'est que nos quelque 4500 abonnés auront la priorité pour trouver une place dans la patinoire provisoire s'ils nous suivent.» Confié à une entreprise suisse spécialisée dans les constructions temporaires, le montage de cette éphémère patinoire de Malley – pour laquelle un futur «naming» est envisagé – de 6700 places (dont 2090 debout) vient de démarrer avec la pose des pieux qui soutiendront la charpente de 66 sur 96 mètres.

«Celle-ci sera recouverte d'une structure en acier qu'on recouvrira de «panneaux-sandwiches», détaille Michèle Desalmand, cheffe de projet de la construction. «Avec un toit thermique pouvant résister au poids de la neige. Des containers préfabriqués également installés aux abords pour accueillir tout ce qu'il faut de bureaux et d'espaces administratifs. L'entrée principale se situera côté nord, vis-à-vis de la gare de Prilly-Malley.» Les places debout seront quant à elles du côté ouest, ce qui permettra à la Section Ouest, principale organisation de supporters du club, de sentir encore un peu à la maison. «Ça n'a pas été prévu exprès, même si nous essayons autant que possible de déplacer la situation actuelle vers le terrain provisoire», a souri Sacha Weibel. «Lorsque nous réaménagerons dans le nouvel édifice définitif dans deux saisons, la patinoire ne sera plus orientée pareil et la SO ne sera plus à l'ouest. Elle restera toutefois derrière notre but», promet le directeur.

Gradins sûrs, prix identiques

Le coût de ce déménagement imposant et unique au monde avoisinera 10,6 millions de francs. Dont la majeure partie sera financée par le LHC. «Pour nous acquitter de ces 7,7 millions de francs que nous n'avons pas en caisse, nous avons pu procéder à un emprunt grâce à l'appui du CSM (ndlr: qui servira d'intermédiaire) et de l'Etat», détaille le président du Lausanne HC Patrick de Preux. «Il est prévu que nous remboursions ce montant au CSM par tranches de 750'000 francs sur une période de dix ans», précise encore le dirigeant, qui espère que les supporters seront réceptifs au «petit village» dans lequel leur club vivra jusqu'au printemps 2019. «Si tout le monde joue le jeu, on gardera certainement un très bon souvenir de ces deux saisons particulières.»

Les tarifs pratiqués à l'entrée pour les matches seront quant à eux identiques à ce qu'ils sont actuellement, informe le Lausanne HC. Quant à savoir si les gradins provisoires seront en mesure de supporter le poids de 2000 fans bouillonnants qui se mettraient à sauter à l'unisson pour soutenir leur équipe favorite, la réponse est claire: «Oui, nos gradins sont sûrs, promet Michèle Desalmand. Tout a été calculé pour qu'ils puissent résister à ces situations. Nous avions déjà réalisé avec succès des constructions similaires pour des fans de football durant la Coupe du monde en Allemagne en 2006. Et nous étions venu filmer le public lausannois pour avoir une idée de ce à quoi nous devions nous attendre», souligne la cheffe de projet. Ne restera plus au public qu'à adopter son nouveau «chez-lui» en attendant l'écrin fixe promis pour l'été 2019.

Ton opinion