04.11.2020 à 11:34

SuisseVoile intégral, identité électronique et Indonésie au menu de mars

L’initiative lancée par le comité d’Egerkingen pourrait provoquer de forts débats car elle veut interdire la dissimulation du visage dans l’espace public.

Les citoyens suisses devront s’exprimer sur trois sujets le 7 mars.

Les citoyens suisses devront s’exprimer sur trois sujets le 7 mars.

KEYSTONE

Les Suisses voteront le 7 mars sur trois objets: l’initiative pour l’interdiction de se dissimuler le visage, la loi sur l’identification électronique et l’accord de libre-échange de l’AELE avec l’Indonésie. Le Conseil fédéral a fixé mercredi le menu du premier scrutin fédéral de 2021.

L’initiative populaire «oui à l’interdiction de se dissimuler le visage» a été lancée par le comité d’Egerkingen, également à l’origine de l’initiative anti-minarets. Le texte veut interdire la dissimulation du visage dans l’espace public. Il vise les femmes portant la burqa ou le niqab, mais aussi les bandes de casseurs aux cortèges du 1er mai.

Le Parlement s’est accordé sur un contre-projet indirect. Il consiste en une loi fédérale sur la dissimulation du visage et contient des mesures en faveur de l’égalité entre femmes et hommes.

Fournisseurs privés

La loi sur l’identification électronique doit permettre aux Suisses de s’identifier en toute sécurité sur Internet. Le passeport numérique sera fourni par des privés qui devront être reconnus par une commission fédérale indépendante.

Le référendum a été lancé par une alliance composée de la Société Numérique, de l’organisation Campax, de la plateforme «We collect» et des associations droitsfondamentaux.ch et Public Beta. Il est déjà soutenu par le PS, les Verts et le Parti pirate.

Huile de palme en jeu

Quant à l’accord de libre-échange avec l’Indonésie, il fait de l’AELE le premier partenaire de l’Indonésie en Europe et Amérique du Nord. La franchise douanière bénéficiera à 78% des exportations suisses vers ce pays dès l’entrée en vigueur du texte. Au bout de 12 ans, le taux grimpera à 98%.

L’accord concerne aussi l’huile de palme, dont les référendaires ne veulent pas. Pour eux, ce texte est mauvais pour l’environnement et pour les paysans, en Indonésie et en Suisse, car il entraînera une augmentation des importations de ce produit.

Le comité référendaire compte dans ses rangs l’organisation paysanne Uniterre, le parti genevois SolidaritéS, les Jeunes Verts, le parti Nouveau Radical de Willy Cretegny, Bioforum, Longo Maï ou Solidarité sans frontières.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
7 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Isabelle

05.11.2020 à 23:49

On ne veut pas d’huile de palme et pas de relations commerciales avec l’Indonésie, pays qui maltraite les papoues en Papouasie Occidentale, les papoues sont doublement rejetés par les indonésiens, car ils sont non-musulmans et parce qu’ils sont une minorité ethnique.

raslebol

04.11.2020 à 14:23

je trouve qu'il ne faut pas aller voter. il faut une fois savoir ce que l on veut. sortir le moins possible, covid oblige, garder la distance etc et payer pour votre part correspondance non merci

Ueli

04.11.2020 à 12:56

On pourrait arrêter l'hypocrisie et simplement interdire la pratique de l'Islam?