Actualisé 22.12.2017 à 18:09

Melbourne Voiture bélier: «C'était un acte odieux et lâche»

Le bilan de l'attaque dans le centre de Melbourne a été revu à la baisse. La piste terroriste est toujours écartée.

1 / 5
Une voiture a percuté une foule de piétons dans un quartier très fréquenté de Melbourne. Il y aurait au moins 14 personnes blessées dont plusieurs grièvement. (Melbourne, 21 décembre 2017)

Une voiture a percuté une foule de piétons dans un quartier très fréquenté de Melbourne. Il y aurait au moins 14 personnes blessées dont plusieurs grièvement. (Melbourne, 21 décembre 2017)

Keystone
Le conducteur de la voiture folle a été arrêté.  (Melbourne, 21 décembre 2017)

Le conducteur de la voiture folle a été arrêté. (Melbourne, 21 décembre 2017)

Keystone
Quatorze personnes sont blessées après avoir été percutées par une voiture. (Melbourne, 21 décembre 2017)

Quatorze personnes sont blessées après avoir été percutées par une voiture. (Melbourne, 21 décembre 2017)

Keystone

La police tentait toujours vendredi de comprendre l'attaque à la voiture commise la veille à Melbourne par un automobiliste invoquant les «mauvais traitements à l'égard des musulmans». Le gouvernement écarte pour l'heure la piste terroriste. Un nouveau bilan fait état de 18 blessés.

Le premier ministre Malcolm Turnbull a exhorté les habitants de la deuxième ville d'Australie à reprendre le cours normal de leur vie, au lendemain de ce qu'il a présenté comme un «incident isolé».

La police a rectifié vendredi le bilan de cette attaque, indiquant que 18 personnes (contre 19 comme annoncé d'abord) avaient dû être hospitalisées après que cet Australien d'origine afghane a foncé délibérément avec sa voiture sur une foule de piétons. Trois des blessés demeuraient toujours vendredi dans un état critique.

La police a précisé que neuf étrangers figuraient parmi les blessés, dont trois Sud-Coréens. Les autres étrangers sont originaires de Chine, d'Italie, d'Inde, du Venezuela, d'Irlande et de Nouvelle-Zélande.

«Rien ne doit être écarté»

Le conducteur de 32 ans, arrivé en Australie comme réfugié, a des antécédents de consommation de drogue et de problèmes psychologiques, a indiqué M. Turnbull en conférence de presse à Sydney. «Je souligne, à ce stade, car les investigations se poursuivent (...), qu'il n'y a aucun lien connu avec des sujets politiques ou avec des groupes extrémistes», a-t-il dit.

«On me dit qu'à ce stade aucun lien n'a été identifié avec le terrorisme», a-t-il poursuivi, précisant que les enquêteurs travaillaient sur une somme d'éléments. «Rien ne doit être écarté», a-t-il ajouté.

«Quelle qu'en soit la motivation, c'était un acte odieux et lâche, mais je souhaite rassurer tous les Australiens sur le fait qu'il s'agit d'un incident isolé», a encore déclaré M. Turnbull.

La vie revenait vendredi matin à la normale à Melbourne, avec la réouverture des rues du centre où la présence policière a été renforcée avant les célébrations de Noël et une importante rencontre de cricket prévue mardi prochain entre l'Australie et l'Angleterre. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!