04.04.2020 à 13:58

Chargement

Voiture électrique cherche borne de recharge

La mobilité électrique n'est possible qu'avec une batterie bien chargée. Nous avons fait l'état des lieux des bornes à Bâle, Berne et Zurich.

de
Michael Baumann
Une recharge rapide et peu chère est le b.a.-ba de la mobilité électrique.

Une recharge rapide et peu chère est le b.a.-ba de la mobilité électrique.

ZVG

Le secteur automobile lance toujours plus de véhicules électriques sur le marché. D'un côté, il faut atteindre les objectifs en matière de CO2, de l'autre les véhicules électriques sont à la mode. Si seulement il n'y avait pas le problème de recharge de la batterie, qui nécessite nettement plus de temps que de s'arrêter à la pompe. De plus, les infrastructures de recharge en Suisse n'en sont encore qu'à leurs balbutiements. C'est justement cela qui retient de nombreux automobilistes à passer à la mobilité électrique. Car, lorsqu'on a accès à une station de recharge ni à son domicile, ni sur son lieu de travail, on préfère garder son véhicule thermique.

Comment les grandes villes, où de nombreux automobilistes garent leur voiture en zone bleue, font-elles face à ce défi? «À Zurich, on est en train de mettre en place un réseau de 30 stations de recharge rapide offrant, à chaque fois, une ou deux places», explique Marie Oswald, porte-parole du fournisseur d'électricité EWZ de Zurich. Cinq d'entre elles seraient déjà opérationnelles, les autres devraient l'être avant la fin de l'année.

On mise sur les parkings publics, mais pas sur les zones bleues. «Rien n'est prévu dans ce sens à Zurich», souligne la porte-parole. Une alternative consiste à y recharger son véhicule électrique dans les parkings privés, les hôtels ou les stations essence. Mais l'EWZ subventionne les propriétaires dans la construction de bornes de charge.

Projets pilotes en zones bleues

La situation semble moins précaire dans le canton de Bâle-Ville, où seuls 422 véhicules électriques étaient enregistrés fin 2019, comme l'affirme Dominik Keller, directeur-adjoint de l'Office de l'environnement et de l'énergie. Le Conseil exécutif s'attend à une augmentation continue et a mis en service 11 stations de recharge en zone bleue depuis avril 2018 dans différents quartiers dans le cadre d'un projet pilote. «Sept d'entre elles ont une capacité de 22 kW, trois d'entre elles fournissent 50 kW (en recharge rapide), et une station de recharge rapide (150 kW) à deux places se trouve devant le musée Tinguely», précise t-il.

Les stations de recharge en zone bleue dans la ville de Bâle sont toutes bien utilisées. Selon Dominik Keller, il n'est cependant pas nécessaire d'étendre l'offre pour le moment. D'après lui, de nombreux propriétaires de véhicules électriques disposent d'un garage privé, équipé d'une borne de recharge. «L'offre publique doit être constamment adaptée à la demande. Il est envisageable de développer jusqu'à 200 stations de recharge», ajoute t-il. Dans le canton de Bâle-Ville, le Conseil exécutif encourage la mobilité électrique partout où les personnes dépendent de la voiture. «C'est la raison pour laquelle les subventions se limitent aux propriétaires de taxis, aux sociétés et aux prestataires d'autopartage. Les particuliers n'ont pas droit à une subvention», précise t-il.

À Berne, on recommande aux propriétaires de voitures électriques qui n'ont pas de moyen de les recharger, de recourir aux bornes publiques. Les stations de recharge rapide permettent justement, en fonction du type de véhicule, d'atteindre une autonomie considérable en très peu de temps, comme l'explique Raphaël Wyss, directeur de la communication chez Energie Wasser Bern.

Un développement en fonction de la demande

«À Berne, nous gérons actuellement un réseau de 50 points de recharge accessibles au public dans 21 lieux différents». 42 d'entre eux à 17 endroits sont équipés de stations de charge normale (de 11 à 22 kW en courant alternatif) et huit d'entre eux à quatre endroits sont équipés de stations de recharge rapide (de 50 à 150 kW en courant continu). Quatre points de recharge se trouvent, selon Wyss, en zone bleue dans le cadre d'un projet pilote. Les autres sont situés dans des parkings ou des structures accessibles au public. De plus, il existe à Berne d'autres prestataires qui mettent à disposition du public des bornes de recharge individuelles.

«À Berne, les 50 points de charge accessibles au public d'Energie Wasser Bern sont considérés comme une offre de base», explique Raphaël Wyss. Les chiffres montrent qu'à l'heure actuelle, il y a encore de la capacité disponible dans les stations. Toutefois, compte tenu de l'augmentation prévisible du nombre de véhicules électriques, Energie Wasser Bern ne cesse de développer le réseau public de recharge à Berne en fonction de la demande. Les propriétaires fonciers sont également soutenus par une subvention pouvant atteindre 500 francs du Fonds écologique de Berne pour l'installation de stations de recharge privées.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!