Actualisé 01.12.2017 à 05:48

SuisseVol d'un manteau: le Palais fédéral victime de larcins?

Une conseillère nationale n'a pas retrouvé lundi son manteau, sans doute dérobé. Au Parlement, on reconnait qu'il peut y avoir des vols.

de
smk/nxp
Silva Semadeni (PS/GR) a découvert que même le Palais fédéral n'est pas à l'abri des voleurs.

Silva Semadeni (PS/GR) a découvert que même le Palais fédéral n'est pas à l'abri des voleurs.

Keystone

Tout citoyen suisse pourrait croire que le Palais fédéral est l'endroit le mieux protégé de Suisse. Erreur, comme l'a constaté la conseillère nationale Silva Semadeni (PS/GR).

La politicienne de 65 ans l'a découvert à ses dépens lundi soir lorsqu'elle a voulu rentrer à son domicile bernois après la session: son manteau avait disparu du vestiaire fédéral. «Le chemin du retour en blazer était un peu froid, même pour une Grisonne», a-t-elle raconté au Blick.

Elle n'a pas voulu croire au scénario d'un voleur dans un premier temps, préférant y voir une méprise de la part d'un collègue qui n'allait pas manquer de ramener son précieux vêtement.

Erreur dans l'adresse

Silva Semadeni a dû se faire une raison les jours suivants et pas question pour elle d'en racheter un nouveau. «En ce qui concerne les manteaux, je suis plutôt compliquée.» Elle a donc demandé à son époux de lui envoyer un autre exemplaire par la poste. Ce qui fut fait, et en courrier A.

Le colis aurait dû lui arriver mercredi, mais son mari avait inscrit la mauvaise adresse, écrivant «Bundeshaus» au lieu de «Bundesplatz 3». Et au lieu d'être acheminé au sommet du pouvoir helvétique, le paquet est reparti dans un centre de distribution.

«Il était bien chaud»

Heureusement pour elle, Silva Semadeni n'a pas eu à célébrer la nomination de Dominique de Buman à la présidence du Conseil national en tenue inadéquate. Elle a pu compter sur la solidarité fédérale en la personne de son collègue de parti Alexander Tschäppät.

Le Bernois n'habite pas loin du Palais fédéral et il a pu la dépanner avec un manteau mieux adapté aux températures hivernales. Le vêtement était peut-être un peu grand «mais il était bien chaud», s'est félicitée la conseillère nationale.

Les services du Parlement ne tiennent pas de statistiques sur le nombre de larcins sous la Coupole fédérale. Ils reconnaissent néanmoins qu'il peut y avoir des confusions et aussi des vols.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!