15.09.2020 à 09:25

BelgiqueVol de bijoux: la volte-face de la justice

Lors du procès en appel de 18 personnes prévenues de vol dans un avion à destination de la Suisse, la justice a décidé de renoncer à poursuivre certains des accusés, mardi.

Une prochaine audience est fixée le 19 octobre.

Une prochaine audience est fixée le 19 octobre.

Photo d’illustration/Keystone

La justice belge ne souhaite plus poursuivre que quatre des 18 prévenus dans le procès de l’impressionnant vol de bijoux commis en 2013 à l’aéroport de Bruxelles dans un avion à destination de la Suisse. Le butin s’élève à 37 millions d’euros (quelque francs 39,85 millions de francs).

En mai 2018, le tribunal correctionnel de Bruxelles avait jugé 18 personnes, prévenues pour des actes de participation au braquage à des degrés divers, du vol lui-même au recel des diamants. Il les avait toutes acquittées, faute d’éléments de preuve suffisants. Le parquet avait interjeté appel.

Deux ans plus tard, après des devoirs d’enquête complémentaires qui n’ont pas apporté de nouveaux indices incriminant les prévenus, le procureur a annoncé devant la cour d’appel de Bruxelles qu’il renonçait à poursuivre quatorze des prévenus.

Procès raccourci

Une prochaine audience est fixée le 19 octobre, afin de refaire le point sur l’état du dossier et de fixer des dates pour les débats, qui seront donc plus courts que prévus.

Le 18 février 2013, huit individus masqués et armés avaient surgi sur le tarmac de l’aéroport de Bruxelles. Ils s’étaient approchés d’un avion de la compagnie Helvetic Airways opéré par Swiss, qui transportait un chargement de diamants convoyé par la société Brink’s. L’appareil s’apprêtait à partir pour Zurich.

Les malfrats s’étaient emparés de 121 colis contenant des diamants mais aussi des lingots d’or et des pierres précieuses, pour un total de 37 millions d’euros. Ce vol est considéré comme le braquage le plus spectaculaire et le plus audacieux commis en Belgique.

Une partie du butin retrouvée à Champel

Seule une partie du butin avait été retrouvée. Le 13 mai 2013, des diamants pour un montant d’environ cinq millions d’euros avaient en effet été découverts dans la cave d’une villa de Champel (GE). Le propriétaire de la villa avait été condamné en novembre 2015 à Genève à deux ans de prison avec sursis.

Le Tribunal correctionnel de Genève avait aussi condamné à 180 jours-amendes avec sursis un avocat genevois poursuivi pour tentative d’entrave à l’action pénale.

L’un des proches amis du propriétaire de la villa, Marc Bertoldi, a été condamné en juin 2019 à cinq ans de prison. Le tribunal a considéré qu’il était co-auteur du braquage, car il avait accepté d’écouler la marchandise volée, mais a estimé que rien ne permettait d’établir qu’il avait été le cerveau du braquage comme le soutenait le ministère public.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!