Actualisé 03.07.2012 à 15:50

«The Amazing Spider-Man»Voler avec l'homme-araignée en 3D

Refaire «Spider-Man» à peine 10 ans après la version de Sam Raimi, il fallait oser. Résultat? Inutile mais efficace.

von
Catherine Magnin

La mode est au reboot, cette cure de jeunesse qui se dédouane du pur remake en faisant évoluer dans une direction inédite des ingrédients connus. Dans «The Amazing Spider-Man», le héros s'appelle toujours Peter Parker. Ado réservé, il se fait mordre par une araignée transgénique, développe alors de drôles de pouvoirs dont il ne sait que faire, avant de croiser un méchant qui éveille sa vocation de justicier...

3D raisonnable

Premier changement: Andrew Garfield succède, avec brio, à Tobey Maguire dans le rôle titre. Sa petite amie, elle, perd hélas dans l'aventure le regard troublant de Kirsten Dunst, remplacé par la plastique beaucoup plus lisse d'Emma Stone. Second changement: la 3D et des effets spéciaux qui permettent au spectateur d'adopter le point de vue du héros se balançant dans les airs. Le réalisateur Marc Webb a la politesse de ne pas abuser du procédé.

Merci Stan Lee...

Enfin, le méchant de service, sorte de Dr Curt et Mr Lezard, est plus nuancé. Cet amputé d'un bras ne fait que déraper dans ses recherches pour soulager sa douleur. Ceci dit, s'il est un homme à qui cet «Amazing Spider-Man» peut dire merci, c'est Stan Lee, père de l'homme araignée. C'est à la qualité de sa création originale que tient la fascination, intacte de film en film, que suscite Spider-Man.

Trois questions à Andrew Garfield

– Comment vous êtes-vous préparé physiquement pour ce rôle?

– J’ai suivi un entraînement de 4 mois avant le début du tournage, à raison de 6 à 7 heures par jour. D’une part, pour obtenir le corps que je voulais, ferme et musclé, dans le style Bruce Lee. Et pour développer un style de combat spécifique et pouvoir faire toutes sortes d’acrobaties en compagnie des doublures.

– Incarner un ado à 28 ans, un jeu d’enfant pour vous?

– Oui, j’ai toujours l’impression d’être un teenager. J’ai les mêmes insécurités qu’il y a 10 ans, je me pose encore des questions existentielles, et je ne suis pas vraiment à l’aise dans mon corps.

– Avez-vous hésité à devenir le nouveau Spider-Man?

– On m’a demandé de faire un bout d’essai et j’ai dû m’engager à accepter le rôle s’il m’était offert. C’est bizarre mais c’est comme ça que fonctionnent les grands studios. Avant de signer le contrat, j’ai eu des doutes pendant un mois et j’avais très peur. Mais en fin de compte, mon choix s’est fait tout seul parce que j’adore ce personnage depuis l’âge de 3 ans.

Propos recueillis par Gabriel Lecomte

«The Amazing Spider-Man»

De Marc Webb. Avec Andrew Garfield, Emma Stone, Rhys Ifans.

Sortie le 4 juillet 2012

***

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!