Actualisé 17.03.2016 à 18:50

ScandaleVolkswagen: pluie de plaintes en Allemagne

Le constructeur automobile fait déjà face à des demandes de dommages et intérêts de plus de 5,5 milliards de francs.

De nouvelles plaintes continuent d'être déposées en Allemagne contre le constructeur automobile Volkswagen, qui a trafiqué ses moteurs. Le groupe fait déjà face à des demandes de dommages et intérêts de plus de 5,5 milliards de francs de la part d'actionnaires.

Jeudi, deux cabinets d'avocats qui ont uni leurs forces pour représenter les actionnaires ont annoncé avoir déposé des plaintes pour un volume cumulé de 2,5 milliards d'euros de dommages et intérêts. La semaine dernière, une autre firme avait porté plainte au nom de 278 plaignants réclamant plus de 3 milliards d'euros au total.

Le tribunal de Brunswick, ville du nord de l'Allemagne voisine du siège de Volkswagen à Wolfsburg, a indiqué cette semaine avoir reçu un total de 70 plaintes de la part d'actionnaires, pour l'essentiel des petits porteurs réclamant entre 600 et 2 millions d'euros chacun de dédommagement pour le préjudice subi quand, en quelques jours après l'éclatement de l'affaire des moteurs truqués en septembre 2015, l'action du groupe a dévissé de 40%.

Pas de «class action»

Le droit allemand ne prévoit pas de «class action» à l'américaine, qui permet à tous les citoyens de regrouper leurs plaintes en une seule procédure. En revanche, il réserve aux actionnaires une «procédure-modèle» leur permettant d'agir collectivement en justice.

Volkswagen a équipé 11 millions de voitures diesel dans le monde d'un logiciel capable de faire passer leur moteur pour moins polluant qu'il n'est en réalité.

Le géant automobile est attaqué en justice sur de nombreux fronts: de la part de propriétaires de voitures truquées, d'actionnaires, mais aussi d'Etats.

Conséquences floues

Les conséquences financières pour Volkswagen, mastodonte aux 200 milliards d'euros de chiffre d'affaires et près de 600'000 salariés, sont pour le moment difficiles à appréhender.

La pression continue à être forte de la part d'associations de consommateurs et d'avocats pour que Volkswagen indemnise les propriétaires de voitures truquées en Europe, comme il a promis de le faire aux Etats-Unis. Pour le moment, Volkswagen a simplement promis de remettre les 8,5 millions de véhicules concernés aux normes. Une opération de grande envergure qui doit prendre toute l'année, mais qui a déjà pris du retard. (nxp/ats)

Vers un accord étendu avec les régulateurs américains?

Volkswagen veut trouver un accord avec les autorités américaines de régulation, a affirmé jeudi un responsable du constructeur automobile allemand. Cette convention vise à résoudre d'un coup la plupart des problèmes soulevés par le scandale des tests d'émissions polluantes.

«Cela doit être notre objectif que de négocier une solution complète. Cette dernière pourrait aussi englober la majeure partie des sanctions attendues», a affirmé le responsable, qui a requis l'anonymat en raison de la confidentialité des discussions avec le régulateur américain.

Plus de six mois après avoir avoué le recours à un procédé frauduleux lors des tests d'émissions, le groupe doit encore s'entendre avec les autorités américaines sur les modalités de réparation des quelque 600'000 véhicules concernés.

Près de 300 investisseurs institutionnels de Volkswagen, dont des assureurs allemands et le fonds de pension américain Calpers, ont en outre porté plainte contre le constructeur automobile, a annoncé lundi le cabinet d'avocats qui les représente.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!