Actualisé 11.01.2016 à 08:30

Scandale VWVolkswagen présente ses excuses aux Etats-Unis

Présent au salon automobile de Détroit, Matthias Müller, le patron du groupe, a fait amende honorable face aux Américains, et annoncé des mesures.

1 / 85
14.09 En Suisse, la très grande majorité des propriétaires des véhicules Volkswagen concernés attendent toujours des informations et le rappel pour la mise à jour du logiciel défectueux. Seules 16'000 voitures sur 175'000 au moteur truqué ont été remises en état dans le pays.

14.09 En Suisse, la très grande majorité des propriétaires des véhicules Volkswagen concernés attendent toujours des informations et le rappel pour la mise à jour du logiciel défectueux. Seules 16'000 voitures sur 175'000 au moteur truqué ont été remises en état dans le pays.

Keystone
20.07 Le groupe automobile allemand Volkswagen a fait état de performances meilleures qu'attendu au premier semestre et ce malgré de nouvelles provisions liées au scandale des moteurs truqués.

20.07 Le groupe automobile allemand Volkswagen a fait état de performances meilleures qu'attendu au premier semestre et ce malgré de nouvelles provisions liées au scandale des moteurs truqués.

© Damir Sagolj / Reuters
09.07 Le constructeur automobile Volkswagen est menacé de devoir payer également en Allemagne une forte amende après l'ouverture d'une nouvelle enquête par la justice au sujet de ses voitures diesel aux moteurs truqués, rapportent samedi des médias allemands.

09.07 Le constructeur automobile Volkswagen est menacé de devoir payer également en Allemagne une forte amende après l'ouverture d'une nouvelle enquête par la justice au sujet de ses voitures diesel aux moteurs truqués, rapportent samedi des médias allemands.

AFP/Patrick Pleul

Le directeur général de Volkswagen Matthias Müller a annoncé dimanche un investissement de 900 millions de dollars aux Etats-Unis pour tenter d'apaiser les tensions avec les autorités américaines.

Les rapports se sont dégradés depuis le scandale des moteurs truqués.

Les 900 millions de dollars sont destinés à produire un 4X4 de ville de moyenne gamme et devraient permettre de créer 2000 emplois sur le sol américain, sur le site de Chattanooga dans le Tennessee (sud), a indiqué Matthias Müller lors d'une réception organisée à Detroit (nord) dans le cadre du salon automobile du même nom.

Excuses

Matthias Müller a également présenté ses excuses publiques aux Américains pour le scandale des moteurs diesel truqués. «Nous sommes conscients que nous avons profondément déçu nos clients, les organes gouvernementaux et le grand public ici aux Etats-Unis», a-t-il déclaré, assurant que VW était «entièrement déterminé à réparer les choses».

Le dirigeant, qui s'exprimait en anglais, a en outre annoncé une refonte en profondeur de la culture interne de Volkswagen.

Rachat de 100'000 véhicules

Alors qu'il doit rencontrer mercredi, à sa demande, la chef de l'agence environnementale américaine de l'Environnement (EPA), Matthias Müller a assuré que les «concepts et solutions» de remise aux normes des 600'000 voitures équipées d'un logiciel truqueur pour déjouer les normes antipollution américaines allaient être «présentés dès qu'ils seront approuvés par les autorités».

Volkswagen envisage notamment racheter un peu plus de 100'000 véhicules équipés d'un logiciel frauduleux, a annoncé son numéro un. Quand l'AFP lui demande de si le groupe compte racheter plus de 100'000 sur les 600'000 voitures affectées par le scandale aux Etats-Unis, Matthias Müller se veut clair: "ça fait partie des solutions dont nous voulons discuter avec Madame McCarthy mercredi".

Un peu plus tôt, une source anonyme proche du dossier avait indiqué à l'AFP que cette option était étudiée par VW, qui pourrait aussi offrir un véhicule neuf en échange aux propriétaires concernés.

Marché américain

L'Autorité de la qualité de l'Air de Californie doit rendre son avis sur les solutions soumises par Volkswagen le 14 janvier.

Matthias Müller a assuré que les Etats-Unis restaient un marché important pour le groupe, qui n'y a qu'une part de marché d'environ 3%. Il s'agit de la première visite de Matthias Müller sur le sol américain depuis qu'il a pris les commandes de VW en urgence en septembre. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!