Groupe Jelmoli: Volte-face de Walter Fust, qui approuve désormais la scission
Actualisé

Groupe JelmoliVolte-face de Walter Fust, qui approuve désormais la scission

La scission du groupe Jelmoli en deux sociétés, l'une immobilière et l'autre d'investissement, est désormais aussi approuvée par Walter Fust.

L'été dernier, le deuxième actionnaire du groupe s'était encore opposé à cette option.

Dans un communiqué publié vendredi soir, Walter Fust explique sa volte-face par les changements intervenus sur le marché boursier. Il estime que les liquidités élevées du groupe - plusieurs centaines de millions de francs selon ce communiqué - pourraient ainsi être affectées à des acquisitions avantageuses via la future société d'investissement.

Cette annonce survient au lendemain de l'annonce par Jelmoli du renvoi sine die de l'assemblée générale (AG) extraordinaire des actionnaires de Jelmoli convoquée initialement mercredi prochain pour se prononcer sur la scission du groupe en deux sociétés distinctes.

En raison de la crise financière, Jelmoli n'a pas réussi à s'accorder dans le délai fixé sur les conditions d'endettement du groupe, avait écrit jeudi l'entreprise. La stratégie concernant l'avenir n'est toutefois pas remise en question, assure le conseil d'administration. Seul le calendrier prévu à cet effet est chamboulé.

Entrée en bourse

Les deux nouvelles sociétés - Jelmoli (immobilier) et Athris (investissement) - auraient en principe dû entrer en bourse le 15 janvier. Aucune date définitive n'a cependant pu être fixée. L'AG extraordinaire reste elle aussi à agender en lieu et place du 5 novembre.

La séparation du groupe en deux entités avait suscité une controverse à propos du montant versé à l'actionnaire principal Georg von Opel et sa société d'investissement Pelham pour son renoncement à la majorité de contrôle de Jelmoli. La documentation de l'AG présente une indemnisation en sa faveur correspondant à 250 000 actions nominatives sous forme de prime, soit l'équivalent de 18% de sa participation à la société immobilière.

Pelham veut une AG cette année

Dans un communiqué, Pelham avait pour sa part dit soutenir la décision de report de l'AG extraordinaire ainsi que la nouvelle stratégie proposée. La société de Georg von Opel «insiste» toutefois pour que l'assemblée se tienne «cette année encore». Une demande que renforce le revirement de Walter Fust.

Il y a un an, la crise financière avait déjà contrecarré les plans de Jelmoli, faisant échouer la vente de la division immobilière à la société israélienne Delek Global. Cette dernière avait finalement renoncé à payer le prix d'acquisition négocié et ce, en raison de la crise immobilière.

(ats)

Ton opinion