Vos questions à la psychologue:: Vos questions à la psychologue: comment fêter la Saint-Valentin avec un mufle?
Actualisé

Vos questions à la psychologue:Vos questions à la psychologue: comment fêter la Saint-Valentin avec un mufle?

«Mon compagnon a horreur de la Saint-Valentin et c'est moi qui chaque année paie en frustration son boycott. Comment lui faire comprendre que, pour moi, c'est important?» Laura, Neuchâtel.

par
Eve Céline Tschur
Fribourg.

Bon nombre de personnes détestent la Saint-Valentin pour son côté obligatoire, mercantile et sa représentation souvent mièvre des relations sentimentales. Pour d'autres, elle permet de célébrer dignement une belle histoire et est l'occasion de se remémorer les moments partagés et renouveler son attachement à son partenaire.

Comment dès lors trouver un espace de conciliation lorsque l'un pense que ce jour encadré de roses pailletées et de petits cœurs dodus est un parfait tue-l'amour, alors que l'autre tient mordicus à son rituel romantique, gage rassurant de n'être pas devenu aussi important qu'une paire de chaussettes usées au fond d'un tiroir?

Inutile de vous déguiser en Belle au bois dormant, ce serait peine perdue. Je vous conseille d'opter pour la stratégie «anticipation» afin d'éviter la sempiternelle attitude résignée, la déglutition rapide de toute production de salive servant à éviter le déclenchement d'un énième combat conjugal, ou encore la scène de ménage ouverte, libératrice mais épuisante.

Pour combler votre besoin d'attention, d'affection et limiter votre sentiment de solitude (même si vous êtes en couple), pourquoi ne pas vous entourer de personnes proches et organiser une soirée pour célébrer les liens affectifs au sens large du terme? Vous pourriez également jouer la carte de l'insolite, en préparant une soirée simple et sortant de l'ordinaire, en choisissant bien sûr une activité que votre compagnon ne déteste pas, par exemple une sortie surprise en raquettes avec champagne dans votre sac à dos pour l'arrivée. Cupidon sera alors obligé de sortir couvert...

Ton opinion