Actualisé 17.12.2008 à 23:33

Vos questions à la psychologue: comment survivre à un Noël en famille?

«J'appréhende les fêtes de Noël. Chaque membre de la famille se sent obligé de faire bonne figure malgré les disputes tout au long de l'année. Comment rendre ce moment supportable?» Paul, Sion

von
Eve Céline Tschur (Fribourg)

Progressivement Noël a glissé de la fête religieuse à la fête familiale, voire commerciale, diront certains. Mais à quoi servent alors cette abondance de nourriture, ces marées de cadeaux, ce déluge de décorations lumineuses?

Bien que les siècles passent, que certaines valeurs religieuses s'effritent, que la laïcité se diffuse, l'être humain reste néanmoins attaché à certains rituels qui s'articulent autour de la célébration des liens familiaux.

Comme les temps changent, ressembler à la famille «idéale» demande beaucoup plus d'efforts à notre époque, ce qui ne va pas sans l'émergence de tensions. Par respect pour la tradition ou par forte envie de faire vivre cette chimère au moins un jour par année, certains optent pour la stratégie «évitement des sujets qui fâchent», d'autres jouent la carte de l'indifférence; enfin, certains arrivent à se focaliser complètement sur les réjouissances de la table, se délectant de la nostalgie provoquée par leur madeleine de Proust «foie-gras-tée», véritable bain de jouvence permettant de revivre des instants d'insouciance et de magie propres à l'enfance. D'autres encore s'envolent pour atterrir sous un ciel sans nuages.

Dans votre situation, essayez de mettre le doigt sur ce que vous appréhendez précisément et partagez-le avec un proche; cela devrait faire diminuer votre inquiétude. Demandez-vous également comment vous auriez véritablement envie de vivre Noël et ce qui vous empêche de vous offrir ce cadeau…

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!