Vos questions à la psychologue: «Faut-il aider mon fils à faire ses devoirs?»
Actualisé

Vos questions à la psychologue: «Faut-il aider mon fils à faire ses devoirs?»

«Mon fils vient de commencer l'école et je le sens stressé.
Est-ce une bonne idée de l'aider à faire ses devoirs? Comment l'aider au mieux?» Christelle, La Chaux-de-Fonds.

par
Eve Céline Tschur (Fribourg)

Vous parlez d'un stress que vous ressentez chez votre fils: avez-vous vérifié votre impression? Ne s'agirait-il pas plutôt du vôtre qui déteint sur lui? Chaque pas de plus fait grandir votre enfant et l'éloigne peu à peu de vous...

Concernant les devoirs, responsabilisez-le un maximum (c'est le but de cette tâche), sans qu'il se sente abandonné: « J'aimerais que tu fasses tes devoirs seul. Si tu as une question, j'aimerais d'abord que tu réfléchisses par toi-même avant que tu viennes me demander de l'aide.»

Vous croyez sans doute bien faire en l'accompagnant systématiquement, en précédant ses questions, en corrigeant la moindre de ses erreurs, c'est humain. Or rendre un devoir parfait ne va pas l'aider à développer des stratégies d'apprentissage ou de compréhension, à trouver sa propre organisation, son rythme, bref à mettre en place un rituel personnel qu'il va utiliser encore bon nombre d'années. Au mieux, cela ne satisfera que votre ego!

Par contre vous – et votre mari – pouvez être d'une grande aide en agissant favorablement sur le contexte environnemental et, donc, sur des facteurs de stress potentiel. Par exemple, en veillant à ce qu'il puisse se concentrer dans un espace calme – éloigné de la fratrie–, en évitant l'accumulation des activités extra-scolaires, en prévoyant des repas variés ou encore une heure de coucher raisonnable pour son âge, peu importe que le marchand de sable passe ou non au moment du couvre-feu.

Ton opinion