Vos questions aux sexologues: «Est-ce que ça rend vraiment sourd?»
Actualisé

Vos questions aux sexologues: «Est-ce que ça rend vraiment sourd?»

«Depuis ma plus tendre enfance, mes parents m'ont dit que la masturbation rend sourd. Maintenant que je suis adulte,
je ne peux pas me passer de ça et j'ai des problèmes auditifs. Serait-ce lié?» Carlo, Genève

par
Dr M.-M. Zufferey-Sudan (Lausanne) et Dr Dominique Chatton (Chêne-Bourg)

Comme vous, bien des personnes croient encore aujourd'hui que la masturbation rend sourd. Un grand nombre de croyances, surtout dans le domaine de la sexualité, de la fertilité et de la contraception, vient des temps anciens.

Pour les Grecs et les Romains, la masturbation ne posait aucun problème, ni même dans les premiers siècles de l'Eglise. Saint Augustin n'en parle pas. Pour saint Thomas d'Aquin, théologien du XIIIe siècle, la masturbation était un péché mortel, décrété péché contre nature, moins grave que le viol.

Au XVIIIe siècle, la médecine s'en mêle et déclare la masturbation cause de maladies: gonorrhée, impuissance, épilepsie, surdité, etc. Ces maux nécessitaient des mesures préventives. Un médecin lausannois, le Dr Samuel-Auguste Tissot (1728-1797), a écrit un traité à succès destiné au grand public, dans lequel il décrit, sans preuve scientifique, les risques de cette pratique et donne des conseils pour la faire cesser.

Des générations ont été marquées par le spectre de la surdité. L'Eglise catholique a repris le flambeau de l'interdit dans son dernier catéchisme.

Votre surdité est sans lien avec votre masturbation, même si celle-ci est peut-être devenue compulsive – vous dites ne pas pouvoir vous en passer. Si tel est le cas, améliorer la qualité de votre sexualité et apprenez à mieux différencier vos besoins pour mieux y répondre, pourraient vous être utile. Au besoin, un(e) (sexo)thérapeute peut vous aider.

Ton opinion