Genève – Votre enfant est malade, un seul numéro!
Publié

GenèveVotre enfant est malade, un seul numéro!

En phase test durant une année, une centrale téléphonique offre désormais un numéro unique pour les urgences destinées aux mineurs.

Le système a permis d’éviter de nombreuses consultations.

Le système a permis d’éviter de nombreuses consultations.

Chris Blaser/VQH

Orienter, coordonner, coopérer et au final économiser sur les coûts de la santé. Ce sont les objectifs de la centrale téléphonique pour les urgences pédiatriques, atteignable 7/7, de 8h à 22h. Le système est en phase test depuis 2020, afin d’améliorer la prise en charge rapide des enfants et adolescents quand leur pédiatre est absent. Il s’agit également d’éviter un passage aux urgences. Après une année, il est apparu que près de deux tiers des appels n’ont pas débouché sur une consultation médicale. La coordination et la coopération entre les pédiatres permet de participer à l’économie des coûts.

Lacunes en matière de coordination

Après avoir constaté une augmentation importante des charges en lien avec les enfants et les adolescents ces dix dernières années, le canton de Genève avait confié un mandat à l’Observatoire suisse de la santé pour réaliser une étude des années 2006 à 2017. Etaient alors apparues des lacunes en matière de régulation et de coordination des consultations pédiatriques ambulatoires, ainsi que l’inadéquation de l’utilisation des plateaux médicotechniques existants.

Orientation et gestion des plages horaires

C’est ainsi que le Réseau des pédiatres genevois a développé une centrale téléphonique en collaboration avec la Société genevoise de pédiatrie et l’Association des médecins du canton de Genève avec le soutien de la Direction générale de la santé. La centrale, sise au sein de la garde pédiatrique de Lancy, accueille des assistantes médicales qui répondent aux appels, orientent et gèrent les plages horaires proposées par les cabinets. Si besoin, un pédiatre peut mener un entretien téléphonique.

Le système vient en complément de la garde pédiatrique nocturne des HUG, de la centrale du Centre médical des Eaux-Vives et de celle de l’Hôpital de la Tour. Tout pédiatre peut y participer.

(mpo)

Ton opinion

14 commentaires