Actualisé

«Vous êtes bien en direct de la Croisette, bonsoir»

Chaque soir en direct de la Croisette, «Les Guignols», comme les invités qu'ils pastichent, font un triomphe. Canal nous a ouvert ses barrières. Destination: les coulisses.

Dès 15 h, la foule se masse sur les barrières de Canal+. En point de mire, les invités et les présentateurs vedettes. Parmi eux, PPD, alias Patrick Poivre d'Arvor version marionnette. Pour réaliser en direct l'émission phare de la chaîne, tout le studio de Paris s'est déplacé sur la plage en face du Martinez. Sur les 400 marionnettes que comptent «Les Guignols», 250 sont «descendues spécialement».

Et pour les faire «prendre vie», comme l'explique leur attachée de presse, Caroline, pas moins de trente personnes. Après avoir passé la sécurité et sous un soleil de plomb, Caroline s'engouffre alors dans le studio magique où s'amoncellent des cartons où l'on peut lire Bellucci, Anelka, Chirac...A l'intérieur, des têtes de pantins sans vie. Entre en scène le petit monde des marionnettistes, costumiers et maquilleurs, qui s'affairent à leur donner vie.

«Il y a trois répétitions par jour pour bien tout synchroniser», précise Caroline en prenant place dans les gradins. Sous les yeux toujours émerveillés de l'équipe, deux personnes animent alors chaque «guignol», qui prend vie en une seconde. Pour la deuxième répétition, direction une «box-son» où règne une chaleur incroyable et où répètent les quatre imitateurs. Là, concentré,Yves Lecoq donne le change à Nicolas Canteloup,pendant que les deux autres rient de ces nouveaux sketches. «C'est un beau métier, c'est sûr», déclare l'un d'eux. Ce soir, le plateau promet d'être chaud...

Elsa Duperray

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!