Genève: «Vous n'avez pas empêché mon fils de s'immoler!»
Actualisé

Genève«Vous n'avez pas empêché mon fils de s'immoler!»

L'organisateur des manifestations tamoules a révélé l'identité de l'homme qui s'est immolé jeudi soir devant l'ONU.

par
Shahïn Ammane

Marukathsan, étudiant anglais d'origine tamoule de 26 ans, avait planifié son acte depuis longtemps.

Avant de s'asperger d'essence et de s'immoler jeudi soir sur la place des Nations devant trois témoins, il avait attaché une lettre d'explications à un mail. Et il l'avait programmé pour être envoyé, vendredi à 11 h, à toute la presse sri lankaise ainsi qu'à Katilan Siva, l'organisateur des manifestations genevoises. Une copie de ce «testament» a d'ailleurs été retrouvée par la police non loin du cadavre carbonisé et, donc, impossible à identifier.

Samedi, Katilan Siva a été contacté par la famille du défunt. «Sa mère, en larmes, m'a demandé pourquoi je n'avais pas empêché son fils de se mettre le feu», raconte-t-il. Et d'ajouter que, selon sa famille, Marukathsan ne pouvait plus supporter les images télévisées relatant les exactions commises à l'égard des populations tamoules du Sri Lanka.

«Ce projet avait sans doute mûri dans son esprit depuis un bout de temps, poursuit Katilan Siva. Il m'avait demandé, lors du rassemblement du 4 février qui a regroupé plusieurs milliers de manifestants sur la place des Nations, si ce que nous faisions avait un sens», regrette l'organisateur, qui souligne avoir alors été appelé «frère» à plusieurs reprises.

Il a rencontré la famille de Marukathsan, qui est arrivée dimanche à Genève. «Une cérémonie d'adieux devrait sans doute avoir lieu vendredi, en marge de la manifestation genevoise», a tenu à préciser Katilan Siva.

Ton opinion