Vaud: «Vous n'imaginez pas la violence autour du terrain»

Actualisé

Vaud«Vous n'imaginez pas la violence autour du terrain»

Le capitaine du club de foot amateur AS Haute-Broye a perdu connaissance après un coup: son agresseur, un spectateur, est puni.

par
Christian Humbert

«Insultes, coups, violence, ambiance délétère, arbitres apeurés et menacés»: l'ex-capitaine de l'équipe de foot de l'AS Haute-Broye sait de quoi il parle. Il est éducateur spécialisé et président de la section locale du PS. Octobre 2014: lors d'une partie de 5e ligue entre son équipe et celle de Romanel II, un spectateur serbe de 20 ans pénètre sur le terrain avec d'autres et lui assène un coup de poing sur la tempe gauche. Le joueur de l'équipe visiteuse s'écroule. Il perd conscience quelques courts instants. Il raconte: «Nous avons mené 2-0 au terme de la première mi-temps. Romanel a égalisé en seconde période mais nous marquons un troisième puis un quatrième but alors qu'un joueur adverse est blessé. L'arbitre n'ayant pas interrompu le match, nous avons continué et marqué. Colère des spectateurs locaux et envahissement du terrain. C'est à ce moment que j'ai été frappé.»

Le match est alors arrêté. Arbitre et joueurs d'Oron se réfugient dans les vestiaires. Le blessé reçoit des soins. Il dépose plainte. «Je songe à arrêter le foot. Même ma femme a été menacée au bord des terrains. Ce n'est pas agréable. Des équipes et leurs fans se croient en finale de ligue des champions. Il n'y a plus de respect. C'est un phénomène général..». Les trois points ont été donnés à l'AS Haute-Broye. «Les sanctions sont trop légères. Certains clubs devraient être suspendus» soutient la victime.

Récidiviste, son agresseur vient d'être condamné pour lésions corporelles simples à des jours-amende ferme. «Comme éducateur (29 ans), j'aurais accepté une conciliation. Notre équipe a déjà subi des violences avec intervention de la police», conclut le Broyard.

Le match-retour entre les deux équipes se joue ce dimanche.

Ton opinion