bien-être - Vous n’aimez pas la méditation? Le Yin Yoga est une alternative
Pexels
Publié

bien-êtreVous n’aimez pas la méditation? Le Yin Yoga est une alternative

S’asseoir et rester immobile, ça n’est pas votre truc. Voici une pratique pour faire bouger votre corps tout en douceur et lutter ainsi contre le stress.

par
Emmanuel Coissy

«Asseyez-vous confortablement, fermez les yeux et donnez libre cours à vos pensées.» Telle est la phrase qu’on entend généralement au début d’une séance de méditation. «Plus facile à dire qu’à faire», se disent certains pour qui l’immobilité a toujours été une source de stress. Pour eux, le Yin Yoga est, sans doute, une bonne alternative. On fait le point sur cette discipline avec une coach zurichoise, Jana Rutarux.

Apologie de la lenteur

Le Yin Yoga se caractérise par des mouvements exécutés tout en douceur.«Il s'agit de ralentir et de lâcher prise, explique Jana. On prend son temps pour travailler en profondeur et se relaxer.» Ses bienfaits sont donc analogues à ceux de la méditation.

Cultiver la patience

Tout comme la méditation, le Yin Yoga a pour but de retrouver l’équilibre et d’entrer en la pleine conscience. En même temps, le corps est renforcé de l'intérieur et la mobilité est améliorée. «Contrairement aux autres styles de yoga, le Yin Yoga n’est pas essentiellement axé autour de l’élasticité du tissu musculaire, mais autour des couches corporelles plus profondes et plus rigides telles que les fascias, le tissu conjonctif ainsi que les tendons et les articulations. Il faut de la patience et du temps pour y arriver», explique l'experte.

Une pratique pour tous

Tout le monde peut faire du Yin Yoga. «L’essentiel, c’est de connaître les parties du corps que vous activez pour réaliser les différentes postures. Il faut être à l’écoute de son propre corps», assure Jana. «Il ne s'agit pas de travailler sur le dépassement de soi, ni sur la souplesse, la perfection ou la beauté du geste. Ce n'est ça, l’esprit du yin yoga. Ici, on cultive la retenue, la douceur et la détente.»

L’essence du relâchement

«Pour atteindre les couches les plus profondes, on maintient avec calme les postures pendant trois à cinq minutes. Il n’y a aucune tension musculaire inutile», explique Jana en soulignant que c'est là que réside la difficulté pour beaucoup de gens. «Ensuite, on s’allonge sur le dos pendant une minute. Durant ce relâchement intermédiaire, appelé rebond, on observe son propre corps et on cherche à déceler ce que l'exercice a déclenché en soi. Ce sont des moments courts, mais importants que nous négligeons en faisant du sport, par exemple. Et c'est précisément là que les effets du Yin Yoga sont perceptibles.»

Ton opinion

2 commentaires