Vous prendrez bien un bout de taxe CO2?
Actualisé

Vous prendrez bien un bout de taxe CO2?

Le Conseil National débat aujourd'hui de la taxe CO2 sur les combustibles. Qu'en est-il pour le consommateur?

Introduire la taxe sur le CO2 petit à petit: c'est ce que propose la Commission de l'environnement du Conseil National. Une taxe de 12 fr. par tonne de CO2, soit 3 ct. par litre d?huile de chauffage, serait prélevée dès janvier 2008, si les émissions de combustibles fossiles dépassent, en 2006, de 94% le niveau de 1990.

Puis la taxe passerait à 24 fr en 2009 si les objectifs climatiques de la Confédération, en lien avec le Protocole de Kyoto, ne sont pas remplis. Une ultime étape à 36 fr. est prévue pour 2010. Cette taxe frapperait aussi le gaz naturel et le charbon. Une partie des recettes irait à la construction ou la rénovation de bâtiments pour une meilleure efficacité énergétique, le reste serait redistribué à la population sous forme de subsides à l'assurance maladie.

La Fédération romande des consommateurs (FRC) est favorable à ce scénario: il permet aux propriétaires de s'adapter. Les locataires en revanche dépendent du propriétaire et de la gérance, explique Aline Clerc de la FRC. L'experte déplore que, en l'absence de décompte de chauffage individuels, les locataires ne soient guère incités à se responsabiliser.

Julie et François*, jeunes propriétaires, ont eux dû batailler ferme pour installer une pompe à chaleur. «L'architecte et le chauffagiste ne voulaient rien savoir, explique Julie. Finalement, en nous alliant avec un voisin, on a réussi à faire bouger les choses. Ce sera plus cher mais cela en vaut la peine».

Emmanuelle Robert/ats

*prénoms fictifs.

Ton opinion