Genève: Voyage dans l'univers infernal du dumping
Actualisé

GenèveVoyage dans l'univers infernal du dumping

Unia s'est rendu chez sept employeurs du second oeuvre pour dénoncer les conditions de travail de leurs travailleurs ou sous-traitants.

par
Raphaël Leroy

Le syndicat Unia a mené jeudi une opération de grande envergure dans le secteur du second œuvre. Il s'est rendu tour à tour chez sept employeurs, de Chêne-Bourg à Lancy en passant par la Ville.

Sous-enchères et licenciements

Le but: dénoncer les conditions de travail de leurs employés ou de leurs sous-traitants alors qu'une convention collective existe depuis 2011 dans la branche.

Sous-enchères salariales, exploitation, non-paiement des charges sociales ou licenciements abusifs: tout y passe.

Des régies publiques éclaboussées

«Certaines de ces sales boîtes travaillent avec des régies publiques, s'est offusqué Lionel Roche, d'Unia. Nous demandons de renforcer les contrôles, que le maître d'œuvre soit rendu responsable du comportement des sous-traitants (ndlr: principe de responsabilité solidaire), et que les fiduciaires assument leur responsabilité sociale.»

Ton opinion