Hockey - NHL: Vrais pingouins au bord de la glace, le PETA s'insurge
Actualisé

Hockey - NHLVrais pingouins au bord de la glace, le PETA s'insurge

Il y a une semaine, la partie jouée en extérieur entre Pittsburgh et Philadelphie a été égayée par la présence de vrais pingouins. De quoi les traumatiser?

par
rca

Aux Etats-Unis, on aime créer l'événement. Depuis 2014, chaque année, entre une et quatre rencontres de hockey sont organisées en extérieur, dans des stades permettant de recevoir entre 50'000 et 70'000 spectateurs. Cette année, la partie a eu lieu au Heinz Field de Pittsburgh, l'habituelle enceinte de la franchise de football américain des Steelers.

Histoire de mettre un peu d'ambiance et d'occuper le terrain entre les tribunes et la patinoire artificielle, les organisateurs ont monté une petit surface gelée et fermée, pour pouvoir y lâcher des vrais pingouins vivants, venus directement du «Pittsburgh Zoo and PPG Aquarium.» Une décision qui n'a, logiquement, pas été du goût des défenseurs des animaux...

«C'est très stressant pour les animaux – qui évitent d'habitude naturellement tous contacts avec l'être humain et sont très sensibles aux changements de leur environnement – d'être ainsi transportés, utilisés comme accessoires, exposés à des foules bruyantes, en plus avec des explosifs autour, s'est insurgée Tracy Reiman, vice-présidente exécutive de la PETA (Pour une Etique dans le Traitement des Animaux). Les gens viennent voir des hockeyeurs talentueux, pas des animaux timides et terrorisés».

Tracy Gray, un des porte-paroles du Zoo de Pittsburgh, lui a répondu dans un communiqué de presse, expliquant que la sécurité de leurs bêtes étaient leur plus grande priorité. Ces pingouins avaient d'ailleurs déjà participé la semaine d'avant à une parade en ville et ils seraient «très à l'aise avec les gens et le bruit».

«C'est très enrichissant pour eux de pouvoir intégrer de nouveaux sons, signes et odeurs. Concernant les feux d'artifice, leur première réaction a été d'être surpris, similaire à celle des humaines, et ils ont battu des ailes. Mais ça n'a duré que dix secondes et ils se sont ensuite remis à explorer et à jouer sur la glace».

Ton opinion