Washington accrédite la thèse d’un missile de défense ukrainien tombé en Pologne

Publié

Guerre en UkraineLes États-Unis évoquent un missile ukrainien tombé en Pologne

Mercredi, Washington a fait une mise au point après la chute d’un missile sur le territoire polonais. Le président Zelensky maintient de son côté que le missile était «russe».

Un missile a été retrouvé en Pologne.

Un missile a été retrouvé en Pologne.

AFP

La Maison-Blanche a accrédité mercredi l’hypothèse selon laquelle le missile tombé en Pologne provenait de la défense antiaérienne ukrainienne, tout en estimant que la Russie était, «au bout du compte», responsable dans cette affaire. Les Américains n’ont «rien vu qui contredise» ce scénario, avancé par Varsovie, mais rejeté par Kiev, a estimé mercredi une porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Adrienne Watson.

«Nous avons pleinement confiance dans l’enquête menée par le gouvernement polonais sur l’explosion survenue près de la frontière avec l’Ukraine et nous saluons le professionnalisme et la rigueur avec lesquels elle est conduite» a-t-elle ajouté, au nom de cet organisme rattaché au président Joe Biden. «Cela étant dit, quelles que soient les conclusions définitives, il est clair que la Russie est, au bout du compte, responsable de cet événement tragique» à cause de ses frappes contre les infrastructures civiles ukrainiennes, a-t-elle estimé dans un communiqué, en ajoutant: «L’Ukraine avait, et a, le droit de se défendre.»

La Hongrie fustige Zelensky

Le gouvernement hongrois a estimé mercredi que le président ukrainien Volodymyr Zelensky donnait «un mauvais exemple» en affirmant que le missile ayant tué deux personnes dans un village polonais près de la frontière avec l’Ukraine était russe. «Dans une telle situation, les dirigeants mondiaux s’expriment de manière responsable», a déclaré à la presse Gergely Gulyas, chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban.

Or, «le président ukrainien, en accusant immédiatement les Russes, a eu tort, c’est un mauvais exemple», a-t-il ajouté, saluant au contraire l’attitude prudente de la Pologne et des États-Unis. Varsovie a également jugé «hautement probable» qu’il s’agisse d’un projectile antiaérien ukrainien, évoquant «un accident malheureux».

«Ce missile n’était pas à nous»

Cette mise au point américaine survient alors que le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réaffirmé mercredi que le missile ayant tué deux personnes dans un village polonais était russe. «Je n’ai aucun doute que ce missile n’était pas à nous», a déclaré Volodymyr Zelensky à la télévision, en assurant n’avoir reçu aucune preuve de la part des Occidentaux sur la provenance du missile.

Cet incident a fait craindre une escalade majeure, puisque la Pologne, membre de l’Otan, est protégée par un engagement de défense collective, mais la tension retombait partiellement mercredi. Moscou pour sa part a nié avoir tiré ce projectile.

(AFP)

Ton opinion