Afghanistan: Washington estime «exagéré» le chiffre de 120 victimes annoncé par Kaboul
Actualisé

AfghanistanWashington estime «exagéré» le chiffre de 120 victimes annoncé par Kaboul

Une vidéo, que s'est procuré Associated Press Television News (APTN) vendredi, montre des corps ensanglantés d'enfants au côté d'autres cadavres, et semble confirmer le signalement de la Croix-Rouge sur ce qui pourrait être la plus grave bavure américaine en Afghanistan depuis 2001.

Des équipes du CICR (Comité international de la Croix Rouge) ont rapporté avoir vu des dizaines de cadavres, parmi lesquels ceux de femmes et d'enfants, dans les villages reculés de Ganjabad et Gerani, dans la province de Farah, dans l'ouest de l'Afghanistan.

L'armée américaine ne nie pas que les bombardements aériens effectués lundi et mardi sur ces deux localités ont fait des victimes civiles. Mais elle estime que le bilan de 147 morts avancé par les autorités locales est «grossièrement sur-gonflé».

Jeudi, Abdul Basir Khan, membre du conseil provincial de Farah, a dit avoir obtenu des habitants des deux villages les noms de 147 personnes tuées dans les bombardements. Les gens «ont montré des tombes en disant: 'C'est mon fils, c'est ma fille»', a-t-il rapporté en ajoutant avoir transmis ses conclusions à la mission d'investigation.

Une équipe américano-afghane est en train en effet d'analyser les informations recueillies à Ganjabad et Gerani.

Le gouvernement afghan estime que le bilan se situe entre 125 et 130 civils tués, a déclaré vendredi le président Hamid Karzaï sur CNN. «Nous ne pouvons justifier en aucune façon, quel que soit le nombre de talibans (...) la perte de civils, accidentelle ou autre».

«Les frappes aériennes ne sont pas acceptables», a ajouté le président afghan. «Le terrorisme ne se trouve pas dans les villages afghans, pas dans les foyers afghans. Et on ne peut pas faire échec aux terroristes par des frappes aériennes».

Les responsables américains laissent entendre que les talibans sont responsables d'au moins une partie des pertes civiles dans les deux villages de la province de Farah. Ils jugent en outre le bilan exagéré.

«Les enquêteurs et les gens sur le terrain pensent que ces chiffres sont grossièrement sur-gonflés», a déclaré la capitaine Elizabeth Mathias, porte-parole militaire. «Pour sûr, nous sommes très loin de ces estimations».

La vidéo obtenue par APTN montre des villageois qui placent des cadavres dans des linceuls et les alignent sur le sol. Sur un plan, on voit deux enfants au visage noirci, leur tunique tachée par ce qui semble être du sang séché. Il était difficile d'évaluer le nombre de cadavres filmés.

L'homme qui a remis la cassette affirme avoir réalisé ces images mardi à Gerani et rapporte que certains corps étaient en morceaux. Il n'était pas possible de vérifier l'authenticité de la vidéo. (ap)

Ton opinion