Washington exhorte Pyongyang à déclarer «100%» de ses activités
Actualisé

Washington exhorte Pyongyang à déclarer «100%» de ses activités

Le négociateur américain sur le dossier nucléaire nord-coréen, Christopher Hill, a entamé lundi au Japon une tournée en Asie et à Moscou.

Il a exhorté Pyongyang à fournir une déclaration «complète» à «100 %» de ses activités nucléaires.

Le régime communiste avait jusqu'au 31 décembre pour achever le démantèlement de son principal réacteur nucléaire et fournir une déclaration complète de ses activités nucléaires, aux termes d'un accord conclu en février entre les six nations parties prenantes de la négociation (les deux Corée, Chine, Etats-Unis, Japon et Russie).

Les Coréens du Nord «n'ont pas fourni une déclaration complète et correcte. Nous ne demandons pas une déclaration à 90 %, nous demandons une déclaration à 100 %» de Pyongyang sur ses activités nucléaires, a insisté M. Hill devant la presse à l'issue d'un entretien avec son homologue japonais, Kenichiro Sasae.

L'émissaire américain s'est toutefois voulu optimiste, jugeant possible «de boucler cette phase» de la négociation et d'»avancer très vite vers la prochaine étape» du processus de dénucléarisation de la Corée du Nord, qui a procédé à un test d'une arme nucléaire en 2006.

Critiques rejetées

Vendredi, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a rejeté les accusations américaines, affirmant que la Corée du Nord avait «fait ce qu'elle devait faire» dans le cadre de l'accord des six, et qu'elle avait notamment fourni «un rapport sur la déclaration nucléaire en novembre dernier, et a informé la partie américaine de son contenu».

Pyongyang accuse en revanche les autres parties signataires de l'accord de ne pas avoir respecté leurs obligations en ne livrant pas toutes les aides promises.

M. Hill doit se rendre mardi à Séoul, puis jeudi à Pékin et vendredi à Moscou. Aucun déplacement à Pyongyang n'est prévu, pas plus que des entretiens avec des Nord-Coréens.

«Nous allons beaucoup nous consulter dans les jours et semaines à venir pour nous assurer que le processus est sur les rails», a-t- il conclu.

(ats)

Ton opinion