Actualisé 14.09.2012 à 11:19

Film anti-islam

Washington met la pression sur YouTube

Les États-Unis ont demandé au site de partage d'examiner le film qui a déclenché une vague de protestations dans plusieurs pays afin de déterminer s'il viole la charte de la plateforme. Youtube est d'ailleurs bloqué dans plusieurs pays.

de
leo

Les autorités américaines se sont adressées jeudi à YouTube pour que la compagnie réexamine le film «Innocence of Muslims», rapporte le «Los Angeles Times». Washington a demandé au site de déterminer si le film respecte bien sa charte. Vue par près de 1,7 million d'internautes, la vidéo de 14 minutes, considérée comme islamophobe par beaucoup, a déjà été bloquée dans plusieurs pays, comme l'Egypte et la Libye. Jeudi, l'Afghanistan avait annoncé avoir fait fermer le site YouTube lui-même pour une durée indéterminée.

Dans une déclaration, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton avait notamment qualifié jeudi le film de «répugnant, condamnable», même si rien ne peut justifier la violence, avait-elle ajouté.

Plus tôt dans la semaine, YouTube avait indiqué n'avoir constaté aucune violation de ses lignes directrices. Celles-ci interdisent le «contenu sexuel explicite, la violence gratuite, les discours de haine et ce qui est appelé les «mauvaises choses» comme les abus sur animaux, la consommation d'alcool à un âge illégal ou encore la fabrication de bombes».

YouTube s'est refusé à tout commentaire sur la demande de l'administration américaine.

Accès bloqué dans de nombreux pays musulmans

Le site de partage en Inde a par ailleurs bloqué l'accès au film a indiqué vendredi Google, propriétaire de YouTube. Le moteur de recherche n'a pas précisé s'il avait agi de lui-même ou à la suite d'une requête du gouvernement indien.

«Parfois nous bloquons un contenu pour répondre à une injonction de la justice ou à d'autres demandes légales valables. Nous avons bloqué l'accès à cette page YouTube en Inde», a déclaré à l'AFP un responsable de Google, sous couvert d'anonymat.

YouTube avait restreint cette semaine l'accès à ce film, «de manière temporaire», en Libye et en Egypte, «étant donné la situation très difficile» dans ces deux pays, théâtre de violences qui ont notamment causé la mort de l'ambassadeur américain en Libye. Le Pakistan et l'Afghanistan ont bloqué l'accès à la vidéo et l'Indonésie a demandé elle aussi un blocage à YouTube.

Protection de la police demandée

Réalisé par un cinéaste qui s'est présenté comme Américano-israélien mais qui selon les médias américains serait de religion chrétienne copte, le film à faible budget et de piètre qualité cinématographique dénigre les musulmans, présentés comme immoraux et brutaux, ainsi que le prophète Mahomet.

L'auteur du film aurait demandé la protection de la police californienne après avoir été identifié par les médias. (leo/afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!