Actualisé 27.10.2009 à 15:50

Affaire Kadhafi«Washington pourrait débloquer la situation»

Le conflit entre la Libye et la Suisse ne laisse pas les États-Unis indifférents. Un développement peut-être décisif, estime un expert.

von
tpi

«Washington est peut-être l'acteur optimal pour débloquer la situation», estime Daniel Warner, directeur du Centre pour la gouvernance internationale de l'IHEID Genève. Le spécialiste précise que les États-Unis sont certainement la puissance la mieux armée diplomatiquement pour influencer le régime libyen.

La volonté des autorités américaines de normaliser leurs rapports avec Tripoli pourraient ainsi les pousser à s'impliquer dans le dossier. De même, le fait que la Suisse ait aidé les États-Unis – en offrant ses bons offices – dans ses relations avec l'Iran et Cuba pourrait faire pencher la balance, selon Daniel Warner.

L'ambassadeur américain ouvre la voie

«Mon gouvernement suit ce cas avec préoccupation et nous saluerions un retour des deux Suisses». C'est ce qu'a déclaré l'ambassadeur des Etats-Unis en Suisse Donald Beyer, dans un entretien publié mardi par la «Südostschweiz».

Non seulement le gouvernement américain, mais aussi d'autres gouvernements seraient prêts à apporter leur aide à la Suisse. L'ambassadeur américain ne peut pas en dire plus pour le moment. C'est ce qu'il a répondu à la question de savoir si des discussions étaient en cours entre Washington et Berne pour aboutir à une médiation des Etats-Unis dans la crise avec la Libye.

A propos du prochain Forum économique mondial (WEF) de Davos en janvier 2010, l'ambassadeur Beyer a dit que quatre ou cinq ministres américains y participeraient et éventuellement aussi le vice-président Joe Biden. En revanche, la participation du président des Etats-Unis Barack Obama est «plutôt improbable». Mais l'ambassadeur va faire tout son possible pour que le président américain viennent une fois en Suisse au cours des prochaines années. (tpi/ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!