Actualisé 02.07.2018 à 21:33

Etats-Unis

Washington précise sa position sur la Crimée

Après les propos ambigus de Donald Trump, la Maison Blanche a réaffirmé qu'elle ne «reconnaissait pas l'annexion» de la Crimée par la Russie.

1 / 36
Deux ports ukrainiens sur la mer d'Azov, Berdiansk et Marioupol, sont sous blocus russe, selon un ministre ukrainien. La Russie dément. (Jeudi 29 novembre 2018)

Deux ports ukrainiens sur la mer d'Azov, Berdiansk et Marioupol, sont sous blocus russe, selon un ministre ukrainien. La Russie dément. (Jeudi 29 novembre 2018)

AFP
Les soldats ukrainiens ont commencé à creuser des tranchées, après la validation de la loi martiale. (Jeudi 29 novembre 2018)

Les soldats ukrainiens ont commencé à creuser des tranchées, après la validation de la loi martiale. (Jeudi 29 novembre 2018)

Keystone
L'Ukraine a qualifié mercredi de «barbarie» la détention «illégale» de ses 24 marins et demande à l'Otan de déployer des navires en mer d'Azov. (28 novembre 2018)

L'Ukraine a qualifié mercredi de «barbarie» la détention «illégale» de ses 24 marins et demande à l'Otan de déployer des navires en mer d'Azov. (28 novembre 2018)

Keystone

La Maison Blanche a martelé lundi que les Etats-Unis ne reconnaissaient pas l'annexion de la Crimée par la Russie, quelques jours après les propos ambigus de Donald Trump sur ce thème.

«Nous ne reconnaissons pas la tentative de la Russie d'annexer la Crimée. Les sanctions contre la Russie resteront en place jusqu'à ce que la Russie rende la péninsule à l'Ukraine», a affirmé Sarah Sanders, porte-parole de l'exécutif.

Interrogé vendredi à ce sujet à bord d'Air Force One, M. Trump, qui doit rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine le 16 juillet à Helsinki, était resté volontairement évasif. «Nous verrons», avait-il simplement répondu.

Le Kremlin a réaffirmé de son côté que la Crimée était «une partie inaliénable» de la Russie et affirmé que la question ne serait pas à l'ordre du jour des discussions.

Le rattachement en mars 2014 de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou, à l'issue d'un référendum jugé illégal par Kiev et les Occidentaux, avait été dénoncé en particulier par les Etats-Unis qui avaient adopté plusieurs trains de sanctions contre la Russie.

Pompeo se rendra de nouveau en Corée du Nord

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo se rendra de nouveau en Corée du Nord le 5 juillet, a annoncé lundi la porte-parole de la Maison Blanche lors d'un point de presse.

Selon Sarah Sanders, le chef de la diplomatie américaine doit rencontrer «le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et son équipe» afin «de poursuivre l'important travail en cours de dénucléarisation de la péninsule coréenne». Un sommet historique s'est tenu à Singapour le 12 juin entre le Nord-Coréen et le président américain Donald Trump.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!