Commerce international: Washington renforce sa surveillance économique
Actualisé

Commerce internationalWashington renforce sa surveillance économique

Cinq pays sont visés par de potentielles sanctions, dont la Chine et l'Allemagne.

Barack Obama et Angela Merkel, le 25 avril 2016 à Hannovre (Allemagne).

Barack Obama et Angela Merkel, le 25 avril 2016 à Hannovre (Allemagne).

photo: AFP

Les Etats-Unis vont renforcer leur surveillance économique de cinq pays, dont l'Allemagne et la Chine, pour s'assurer que leurs politiques commerciales ou monétaires ne leur fournissent pas d'«avantage concurrentiel déloyal», indique un rapport du Trésor publié vendredi.

«Le Trésor surveillera de près et évaluera les tendances économiques et les politiques de ces pays sur les marchés des changes», affirme ce rapport semestriel sur les changes en dévoilant cette nouvelle «liste de surveillance» créée en vertu d'une loi de 2015.

Ce groupe de 5 pays, qui compte également le Japon, Taïwan et la Corée du Sud, ont été identifiés par les importants excédents commerciaux accumulés vis-à-vis des Etats-Unis, de vastes excédents de leurs comptes courants ou par des interventions massives et «unilatérales» sur le marché des changes, détaille le Trésor.

Sanctions

Au bout d'un long processus, si un pays venait à cumuler ces trois critères et ne changeait pas de cap, l'administration pourrait prendre des sanctions allant de l'interdiction de participer à des marchés publics américains à l'exclusion d'accords commerciaux avec les Etats-Unis, détaille le rapport.

La Chine est mise à l'index pour ses excédents mais le Trésor américain abandonne dans son rapport toute référence à une quelconque «sous-évaluation» du yuan après la décision, amorcée à l'été 2015, des autorités de Pékin de laisser leur monnaie fluctuer plus librement.

Le rapport prédit une appréciation du yuan «à moyen terme» et continue d'appeler la Chine à faire preuve de «plus de clarté» dans sa politique monétaire pour ne pas déstabiliser les marchés.

Politique prudente en Allemagne

L'Allemagne figure, elle, sur cette liste de surveillance américaine en raison de ses réserves budgétaires «excessives» qui devraient, selon le rapport, être utilisées pour soutenir la demande intérieure et réduire les déséquilibres au sein de la zone euro.

«L'Allemagne a la marge de manoeuvre suffisante pour apporter un soutien supplémentaire à la demande», affirme le Trésor.

L'administration américaine a déjà, plusieurs fois dans le passé, pousser Berlin à utiliser davantage sa marge de manoeuvre budgétaire pour soutenir l'activité.

L'Allemagne continue toutefois de défendre sa politique prudente et s'oppose à toute nouvelle relance budgétaire. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion