Arsenal militaire: Washington veut contrer l'arme «invincible» russe
Actualisé

Arsenal militaireWashington veut contrer l'arme «invincible» russe

Depuis que la Russie a dévoilé ses nouveaux missiles hypersoniques Avangard fin décembre, les Etats-Unis investissent pour déjouer les armes «pratiquement invincibles» selon le président Vladimir Poutine.

par
cga

Moscou a présenté en grande pompe fin décembre son nouvel arsenal.

Fin décembre, Moscou a annoncé la mise en service de ses premiers missiles hypersoniques Avangard. Il s'agit de l'une des nouvelles armes développées par Moscou et vantées par le président Vladimir Poutine comme étant «pratiquement invincibles». Ce système fait partie d'une nouvelle génération de missiles capables, selon Moscou, d'atteindre une cible quasiment partout dans le monde et de surpasser n'importe quel bouclier antimissile existant, tel que le système déployé par les Etats-Unis en Europe.

La semaine passée, la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), une agence du département de la Défense américaine chargée de la recherche et du développement des nouvelles technologies destinées à un usage militaire, a signé avec une société de défense aérospatiale Northrop Grumman un contrat de 13 millions de dollars pour les travaux de son programme Glide Breaker.

Le programme a été lancé en 2018, relève Newsweek. Il vise «à développer des technologies pour permettre la défense contre les systèmes hypersoniques». Le Pentagone a déclaré que le nouveau contrat fournirait des investissements pour acquérir de telles capacités. «Ce contrat porte sur la recherche et le développement d'une technologie qui est essentielle pour permettre d'intercepter des missiles hypersoniques en haute atmosphère», a expliqué le Département de la Défense dans un communiqué.

En effet, lors de la présentation de son nouveau «bijou», Vladimir Poutine avait expliqué que l'Avangard était capable d'atteindre 27 fois la vitesse du son. Il peut aussi changer de cap et d'altitude, le rendant «pratiquement invincible», selon le président russe.

L'annonce de ses nouveautés en matière d'armement russe intervient alors que Moscou et Washington ont suspendu en 2019 leur participation au traité bilatéral de désarmement INF, datant de la Guerre froide. L'avenir du traité START de réduction des arsenaux nucléaires, qui arrive à échéance en 2021, est également en question.

Ton opinion