Etats-Unis – Washington veut moins de sel dans l’assiette des Américains
Publié

États-UnisWashington veut moins de sel dans l’assiette des Américains

L’agence sanitaire américaine a annoncé mercredi de nouvelles directives pour l’industrie agroalimentaire. Objectif: lutter contre l’hypertension qui touche 50% de la population.

La FDA a demandé mercredi aux industriels américains de réduire le taux de sodium dans leurs produits, comme les céréales du petit-déjeuner qui, malgré leur goût sucré, contiennent beaucoup de sel.

La FDA a demandé mercredi aux industriels américains de réduire le taux de sodium dans leurs produits, comme les céréales du petit-déjeuner qui, malgré leur goût sucré, contiennent beaucoup de sel.

Photo d’illustration/Unsplash

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé mercredi de nouvelles directives pour pousser l’industrie agroalimentaire à réduire le taux de sel dans ses produits, un réel problème de santé publique dans un pays où la moitié de la population souffre d’hypertension.

L’objectif, à atteindre dans un délai de deux ans et demi, est de réduire la consommation moyenne de sodium de 3400 mg/jour à 3000 mg/j, soit 12% de moins ou l’équivalent de 60 cuillères à café, a expliqué dans un communiqué la FDA, l’agence fédérale américaine chargée du médicament et de l’alimentation.

Au total, 163 catégories de produits sont concernées par ces directives, des plats congelés aux produits pour bébés en passant par les menus de chaîne de restauration rapide.

Selon la FDA, les Américains consomment 50% de sodium de plus que les doses recommandées, et 95% des enfants âgés de 2 à 13 ans dépassent la limite recommandée.

Cette surconsommation provoque des maladies comme l’hypertension et les maladies cardiovasculaires, l’obésité et le diabète.

Minorités ethniques plus touchées que les autres

Elles «affectent de manière disproportionnée les minorités raciales et ethniques» et la pandémie de Covid-10 a encore amplifié ces disparités en matière de santé, a dit à des journalistes la cheffe par intérim de la FDA, Janet Woodcock.

Ce délai jusqu’à début 2024 donne assez de temps aux industriels pour mettre au point de nouvelles recettes et permet aux consommateurs de modifier leurs goûts en matière d’alimentation, selon la FDA.

«Le sodium joue un rôle dans la technologie et la sécurité alimentaire, nous admettons que ces changements n’arriveront pas d’ici demain», a expliqué Janet Woodcock.

L’agence «surveillera» l’application de ces nouvelles directives dans l’objectif à plus long terme d’arriver à la recommandation moyenne de 2300 mg de sodium par jour pour les personnes âgées de 14 ans et plus.

«Nous savons que même de modestes réductions faites lentement sur les prochaines années permettront de réduire de manière significative les maladies liées à l’alimentation, amélioreront la santé de la population et feront baisser le fardeau des coûts en matière de santé», a assuré la FDA.

Plus d’une centaine de pays ont des programmes de réduction de sodium et de nombreuses multinationales vendent déjà sur d’autres marchés un produit de même marque (que celui vendu aux États-Unis) contenant moins de sodium. «Ils savent déjà comment le faire», a affirmé Susan Mayne, directrice du centre pour la sécurité alimentaire de la FDA.

(AFP)

Ton opinion

0 commentaires