Coupe Davis: Wawrinka a dû s'empoigner pour vaincre
Actualisé

Coupe DavisWawrinka a dû s'empoigner pour vaincre

Le Vaudois est parvenu au forceps à mettre la Suisse sur orbite dès le 1er jour de son rendez-vous de Coupe Davis en Serbie. Une 3ème victoire ouvrira la porte des quarts.

par
Oliver Dufour
Novi Sad
Le Vaudois a lâché un set contre Dusan Lajovic.

Le Vaudois a lâché un set contre Dusan Lajovic.

Emboîtant le pas à son No 1, qu'il devance désormais dans la hiérarchie mondiale, Stanislas Wawrinka est lui aussi parvenu, vendredi, à inscrire le point de son duel initial en simple. Son succès sur Dusan Lajovic, 23 ans, 102e joueur mondial (4-6 6-4 1-6 6-7 (7-9)), a permis à la Suisse de mener 0-2 à Novi Sad après le premier jour des confrontations. Une victoire, samedi dans le double ou dimanche dans l'un des matches de simple, suffit désormais à l'équipe helvétique pour accéder aux quarts de finale de la Coupe Davis pour la première fois depuis 2004.

Tout ne fut pas aisé pour un Wawrinka toujours fatigué par sa récente aventure jusqu'au bout de l'Open d'Australie. Breaké d'entrée dans le 1er jeu, le Vaudois a immédiatement du répondre lors du jeu suivant pour ne pas voir son adversaire s'échapper trop vite. Le No 3 mondial a ensuite fait la course en tête, réussissant même un break pour mener 3-5. Résistant, Lajovic a breaké à son tour, forçant «Stan» a répéter ce même exercice pour la 3ème fois de la manche pour se l'adjuger enfin.

Lajovic a su rester solide

Se livrant a une vraie bataille, les deux adversaires ont su conserver leur engagement lors des six premiers jeux de la 2ème manche. Wawrinka a toutefois dû s'avouer vaincu au 7ème, surpris par le retour de Lajovic alors qu'il menait 40-15. Le Serbe est resté solide au moment de conclure le set, contrairement à Ilija Bozoljac, qui avait flanché au moment crucial quelques heures plus tôt, alors qu'il avait les clés en mains contre Roger Federer.

La perte de cette manche a eu le don d'énerver «Iron Stan», s'est mis à agresser le joueur slave. Il n'a fallu que 20 minutes au Vaudois pour boucler l'affaire et rappeler à tout le monde qu'il était désormais 3ème du classement ATP. Il n'a laissé à Lajovic qu'un seul jeu, alors qu'il menait 0-3. Mais il a continué à dérouler pour mener à nouveau la danse.

Double-faute salvatrice

Après avoir mené 1-3 dans la 4ème manche, Wawrinka a vu le No 1 serbe revenir à sa hauteur en lui ravissant son service, puis prendre les commandes. A 5-4 en sa faveur, Lajovic est même passé à deux points d'égaliser à 2 sets partout sur le service de «Stan». Mais ce dernier est parvenu à inverser la tendance. Et c'est finalement au tie-break que les deux joueurs ont dû être départagés. Réussissant d'entrée un mini-break, le joueur de Saint-Barthelémy s'est toutefois fait peur lorsqu'il a laissé revenir son adversaire dans la bataille. Il a même effacé deux balles de set contre lui, dont une grâce à une double-faute du Serbe, à 6-5 et à 7-6. Au terme de ce finale haletant, le Vaudois l'a finalement emporté 7-9 au en 2h38.

«Je savais à l'avance que ça serait un match difficile, a commenté Wawrinka, les yeux rougis par la fatigue. Il n'y en a pas de faciles à ce niveau, surtout en Coupe Davis. C'était une situation compliquée à gérer pour moi, avec toutes les émotions qu'amènent une victoire en Grand Chelem. Heureusement, Seve (ndlr: Lüthi, le capitaine) était là pour me pousser et me motiver.»

Les résultats des autres rencontres

La France est proche de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe Davis, après la victoire de Jo-Wilfried Tsonga sur Lleyton Hewitt en trois sets 6-3 6-2 7-6 (7/2) qui lui permet de mener 2-0 devant l'Australie à Mouilleron-le-Captif. Favoris, les Français ont facilement expédié les deux premiers simples à l'image de Tsonga et de Richard Gasquet qui a éteint la fougue du jeune loup Nick Kyrgios, lui aussi en trois manches 7-6 (7/3) 6-2 6-2. Le double composé de Gaël Monfils et de Julien Benneteau essaiera d'offrir le point de la victoire à la sélection tricolore samedi face à la paire Chris Guccione/Lleyton Hewitt.

En l'absence de Rafael Nadal et de David Ferrer, l'Espagne est de son côté en position très délicate. Elle est en effet menée 2-0 par l'Allemagne à Francfort suite aux défaites de Roberto Bautista Agut, battu en trois sets par Philipp Kohlschreiber, et de Feliciano Lopez, qui a fini par s'incliner en cinq sets contre Florian Mayer après avoir effacé un retard de deux manches. Le vétéran Tommy Haas (35 ans), associé au jeune Daniel Brands, devra relever vendredi le défi de l'une des meilleures paires mondiales, Fernando Verdasco/David Marrero, qui a remporté le Masters en double mi-novembre à Londres. En cas de succès, l'Allemagne, triple lauréate du trophée, parviendrait pour la première fois depuis 2011 en quarts, prévus en avril face au vainqueur du match France-Australie.

Le double tenant du titre n'est pas non plus à l'abri d'une surprise. La République tchèque est pour l'instant au coude-à-coude avec les Pays-Bas après la première journée (1-1). Récent demi-finaliste de l'Open d'Australie, Tomas Berdych a pu rétablir la parité en dominant Igor Sijsling en trois courtes manches. Les Néerlandais avaient pris l'avantage grâce à Robin Haase, vainqueur de Radek Stepanek en cinq sets.

La confrontation entre le Japon et le Canada et celle entre l'Argentine et l'Italie se sont également soldées par un score de parité au terme de la première journée.

Ton opinion