Coupe Davis: «Wawrinka a un jeu explosif et remarquable»
Actualisé

Coupe Davis«Wawrinka a un jeu explosif et remarquable»

Le Français Pascal Maria arbitrera ce week-end le match de Coupe Davis Serbie-Suisse. Il pose son regard neutre sur l'actualité.

par
Oliver Dufour
Novi Sad
L'arbitre de chaise Pascal Maria regrette un peu l'absence de Novak Djokovic (à gauche).

L'arbitre de chaise Pascal Maria regrette un peu l'absence de Novak Djokovic (à gauche).

Arbitre de chaise renommé, le quadragénaire niçois a un palmarès long comme le bras. En fin d'année dernière, il a notamment arbitré sa 7e finale de Coupe Davis à Belgrade, entre la Serbie et la République tchèque. En plus d'avoir dirigé 9 finales de Grand Chelem. Il se réjouit de retrouver l'ambiance si particulière à ces chocs entre nations.

Pascal Maria, vous avez suivi en spectateur ce jeu du chat et de la souris entourant les participations de Novak Djokovic et de Roger Federer à ce 1er tour de compétition. Qu'en avez-vous pensé?

Cela a certainement fait de la publicité à la Coupe Davis, donc c'est une bonne chose. Plus on parle de ces joueurs dans le cadre de la compétition, mieux c'est. C'est toujours plaisant de pouvoir compter sur les meilleurs joueurs, car c'est une compétition géniale. C'est dommage que Novak ne soit pas là, bien qu'il ait d'autres priorités.

Vous regrettez qu'un joueur refuse sa sélection?

Je dirais juste que représenter son pays, il n'y a rien de plus beau. J'ai moi-même eu la chance de faire partie de la délégation française aux Jeux olympiques, en tant qu'officiel. C'est quelque chose de très important.

Vous avez déjà officié ici, en Serbie. Que pensez-vous du public, qu'on décrit comme très chaud?

Oui, j'ai dirigé la dernière finale à Belgrade, en novembre, et je suis très content d'être de retour à Novi Sad. Pour ce qui est du public, eh bien c'est une foule de Coupe Davis. Il y a beaucoup de passion, mais pas de débordements. J'ai connu plus chaud en Amérique du Sud ou en Espagne. Il y a une équation différente à partir du moment où ce sont deux pays qui s'affrontent et pas deux joueurs. C'est ce qu'on aime dans cette compétition. Par exemple, son titre à Melbourne, Stanislas Wawrinka l'a gagné pour lui seul. Ce week-end, il joue pour la Suisse.

En parlant de lui, puisque vous êtes un observateur privilégié des joueurs depuis le bord du court, êtes-vous surpris qu'il soit parvenu à décrocher une levée du Grand Chelem?

Non, pas vraiment. Stan a un jeu à la fois explosif et remarquable. Cela fait de lui un légitime prétendant à un titre et il allait forcément en gagner un à un moment donné. Félicitations à lui d'y être arrivé.

Pas favoris mais enthousiastes

L'absence des principaux joueurs de l'équipe de Serbie ne semble pas avoir douché l'ardeur de ses supporters. Toutes les places du centre sportif SPENS de Novi Sad ont trouvé preneurs pour les simples de vendredi et dimanche. Soit 6500 personnes par jour. Il reste toutefois quelques places pour le match de double du samedi. Patriotisme poussé ou plaisir de voir évoluer en Federer et Wawrinka deux vainqueurs en Grand Chelem? Sans doute un peu des deux.

La Coupe Davis en direct.

Suivez les exploits de Roger Federer puis Stanislas Wawrinka en direct et en images, dès 14h00 sur notre site.

Ton opinion