Tennis - Rome: Wawrinka a vaincu ses démons et Juan Monaco
Actualisé

Tennis - RomeWawrinka a vaincu ses démons et Juan Monaco

Auteur d'un début de match catastrophique, le Vaudois a réagi au milieu du 2e set pour venir à bout de l'Argentin. Malgré 57 fautes directes!

Stan Wawrinka (ATP 9) a su se faire violence pour son entrée en lice dans le Masters 1000 de Rome. Le finaliste de l'édition 2008 s'est difficilement imposé 4-6 6-3 6-2 en 2h13' au 2e tour face à Juan Monaco (ATP 36).

Le Vaudois s'est retrouvé mené 4-6 1-3 par l'Argentin de 31 ans, qu'il avait pourtant nettement dominé le mois dernier au même stade de la compétition à Monte-Carlo (6-1 6-4) pour son premier match de la saison sur terre battue. Il fut à deux reprises au bord de la rupture sur son service dans la deuxième manche - à 0-2 puis à 1-3 -, devant même écarter des balles de double break dans le troisième jeu.

Stan Wawrinka, qui avait déjà dû batailler pour vaincre Joao Sousa au 2e tour à Madrid la semaine dernière (7-6 7-5), renversait la vapeur au forceps sur le court central du Foro Italico. «J'ai su rester positif, malgré la frustration due au fait que je ne parvenais pas à imposer mon jeu et que je ne sentais pas bien la balle au début», se réjouissait le Vaudois, qui a commis pas moins de 57 fautes directes, pour 36 coups gagnants.

«Je me savais capable de retourner la situation»

«C'est clair qu'il aurait été difficile de revenir à 0-3 dans le deuxième set. Mais le plus important était de m'accrocher, car je me savais capable de retourner la situation», poursuivait le champion d'Australie 2014, qui ne fut en revanche jamais en danger dans le set décisif: il empocha les quatre derniers jeux face à un Juan Monaco qui semblait touché à la jambe droite.

En quête de confiance alors qu'il a échoué avant le stade des quarts de finale dans ses quatre précédents tournois (Indian Wells, Miami, Monte-Carlo et Madrid), Stan Wawrinka ne connaîtra son prochain adversaire que mercredi. Il se mesurera le lendemain à Gilles Simon (ATP 12) ou à Dominic Thiem (ATP 49), avec l'objectif de remporter deux matches consécutifs pour la première fois depuis son sacre de Rotterdam le 15 février.

«Mais récents mauvais résultats ne me font pas paniquer. Je travaille dur à l'entraînement, et je sais que ça va finir par payer à nouveau. Je ne sais pas si ce sera ici, à Genève (réd: la semaine prochaine), à Roland-Garros ou cet été, mais les gros résultats vont revenir», assurait le Vaudois, qui affiche un bilan équilibré tant face au no 1 français (2-2) que face à l'Autrichien (1-1). (20 minutes)

Ton opinion