Actualisé 12.08.2008 à 12:34

JO 2008Wawrinka et Schnyder sortis dès le 2e tour

Stanislas Wawrinka (no 9) et Patty Schnyder (no 13) n'auraient pas pu connaître un destin plus parallèle au 2e tour des JO de Pékin.

Programmés tous deux à 17h sur des courts contigus, le Vaudois et la Bâloise ont été battus en deux sets par les deux meilleurs joueurs Autrichiens, Jürgen Melzer (ATP 51) et Sybille Bammer (WTA 32).

Le revers de Wawrinka est des plus cuisants. Le droitier de St-Barthélemy a livré un non-match face au fantasque Jürgen Melzer, s'inclinant 6-4 6-0 en 64'. Il s'effondrait complètement dans une deuxième set où il concédait sa mise en jeu d'entrée en commettant deux doubles fautes. Stan a 24 heures devant lui pour retrouver ses sensations avant le 2e tour du double, qu'il dispute aux côtés de Roger Federer. Patty Schnyder a eu le mérite de résister trente minutes de plus. Elle s'inclinait 6-4 6-4 dans le duel de gauchère qui l'opposait à Sybille Bammer.

Le parallèle entre les deux Suisses, qui ont eu droit aux premiers rayons de soleil de la semaine, ne s'arrête pas là. Tous deux avaient un beau coup à jouer dans leur partie de tableau. En cas de succès, Stan aurait affronté Yen-Hsun Lu (ATP 77) au 3e tour avec la perspective de défier Rafael Nadal (no 2) en quart. Patty Schnyder aurait quant à elle même pu envisager une demi-finale: la seule tête de série rescapée de son quart de tableau est Vera Zvonareva (no 11), une joueuse largement à sa portée.

«Je n'étais pas à mon niveau»

Wawrinka avait malgré tout le sourire à l'heure de l'interview. «J'ai eu de la peine à rentrer dans le match... et à en sortir aussi, s'amusait-il. Je n'avais pas le niveau sur les plan tennistique, phyique et mental. Ma pause forcée de sept jours et mon retour en Suisse causés par ma blessure au genou droit ont brisé mon élan. Je n'ai eu que sept jours de préparation.»

«Je n'ai rien réussi à construire dans cette rencontre, dont je ne peux pas retier grand-chose. Ma confiance s'est envolée dès le premier break», concédé dans le cinquième jeu. «Melzer a parfaitement su casser mon rythme. Il a livré un bon match», concluait Stan, qui perdait tout espoir de renverser la vapeur en commettant deux doubles fautes dans le premier jeu de la deuxième manche.

(si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!