Tennis: Stan Wawrinka forfait contre Roger Federer!
Actualisé

TennisStan Wawrinka forfait contre Roger Federer!

Coup de théâtre à Bâle: Stan Wawrinka, touché au dos, a annoncé qu'il se retirait du tournoi. «Ce serait trop risqué.»

par
Mathieu Aeschmann
Bâle
Stan Wawrinka célèbre sa victoire mais s'est fait mal au dos sur le dernier jeu.

Stan Wawrinka célèbre sa victoire mais s'est fait mal au dos sur le dernier jeu.

Keystone

La fièvre du vendredi soir n'a même pas eu le temps de monter à Bâle. Stan Wawrinka a douché l'excitation ambiante lors de sa conférence de presse, tard jeudi soir. Touché au dos, il a décidé de ne pas défendre ses chances vendredi en quarts de finale contre Roger Federer. Les Swiss Indoors 2019 ne mettront donc pas en scène le 27e épisode du «derby suisse».

«Sur le dernier jeu, je me suis bloqué le dos, a expliqué calmement le Vaudois aux quelques journalistes restés l'attendre après sa victoire marathon face à Frances Tiafoe. J'ai senti que pas mal de choses avaient bougé. Je sais que mon corps ne sera pas prêt. C'est trop risqué ; je me retire du tournoi.»

Nouvelle frustration bâloise

Il s'agit évidemment d'un choc, pour le joueur, le tournoi et son public. «C'est une grosse déception de se qualifier pour les quarts après un gros match et de devoir s'arrêter comme ça.» Une déception qui suscite évidemment une autre question: Stan Wawrinka a-t-il joué son dernier match de la saison? «Ma participation au tournoi de Paris-Bercy est en suspens. J'ai trois jours plein, plus lundi et peut-être mardi si j'ai un bye. Donc on verra. J'espère avoir récupéré.»

Stan Wawrinka quitte donc une nouvelle fois les Swiss Indoors sur une frustration. Sa semaine bâloise aura été marquée par des contrastes saisissants. D'un côté, ce retrait surprise et sa mise au point face à la presse. Et de l'autre, cette jolie communion avec le public bâlois. «Je crois que j'ai vécu ma plus belle atmosphère de la saison. J'ai aimé la manière dont le public m'a soutenu et le fighting spirit que j'ai étalé durant deux matches.» Tout le monde à Bâle aurait adoré en profiter un match de plus.

Mathieu Aeschmann, Bâle

Ton opinion