Tennis: Wawrinka: «J'ai pleuré de déception en 2004»
Actualisé

TennisWawrinka: «J'ai pleuré de déception en 2004»

Stan Wawrinka et Timea Bacsinszky ont été primés mercredi par la ville de Lausanne et le canton de Vaud. Le vainqueur de Roland Garros 2015 est revenu sur une vieille déception avec l'équipe de Suisse de tennis en Coupe Davis.

par
nxp/apn

Lausanne et le Canton de Vaud ont honoré mercredi Timea Bacsinszky et Stan Wawrinka. Ils ont souligné la personnalité et la carrière exemplaires de ces champions de tennis qui font rayonner dans le monde entier la ville et le canton.

Lors d'une cérémonie au Casino de Montbenon, la Municipalité a remis le Prix de Lausanne 2015 à Timea Bacsinszky et Stan Wawrinka. Le Conseil d'Etat a pour sa part décerné le Mérite cantonal vaudois à Stan Wawrinka.

Chaleur et émotion

Gouvernement vaudois in corpore, président du Comité olympique international, municipalité, président du Tribunal cantonal, préfets, mais aussi des enfants et des seniors admiratifs: le public de la salle Paderewski a salué avec chaleur les deux champions, qui sont montés tour à tour sur la scène où se trouvait la Coupe Davis.

Entre les souvenirs et les mots d'affection des parents respectifs qui avaient été filmés et l'énumération des hauts faits des joueurs, la cérémonie a pleinement rendu hommage aux deux sportifs nés à Lausanne et qui sont aujourd'hui connus dans le monde entier. Elle a aussi insisté sur les valeurs sportives et humaines démontrées par ces personnalités.

Des exemples à suivre

«Je suis extrêmement honorée et touchée de recevoir ce prix à côté de Stan, qui est une source d'inspiration», a lancé Timea Bacsinszky, en avouant que ses genoux tremblaient un peu d'émotion. Elle a remercié la ville et le canton pour le soutien apporté à sa carrière. Sans oublier de relever les mots de sa mère si fière de voir sa fille «heureuse».

Stan Wawrinka a lui aussi exprimé sa reconnaissance à la ville et au canton «pour ces années de soutien» et «l'accueil chaleureux» des 10'000 personnes venues à Ouchy fêter les vainqueurs de la Coupe Davis. Il a remercié ses parents qui doivent gérer «le décalage» entre le fils qu'il reste et le champion toujours en voyage. «Je ne vous mets pas sur la touche, si je suis là, c'est grâce à vous». Le vainqueur de Roland Garros 2015 est revenu sur une vieille déception qui a marqué sa carrière. «En 2004, je rêvais de jouer en Coupe Davis avec la Suisse à Lausanne. Mais, finalement, je n'avais pas été retenu dans l'équipe. J'en ai pleuré de déception». Cette année-là, la Suisse avait été éliminée en quart de finale par la France. Onze ans plus tard, la paire Wawrinka-Federer a permis à la Suisse de remporter ce trophée en battant la... France en finale.

De la passion et des rêves

Se battre, échouer, toujours avancer, surmonter les défaites ou les blessures: autant le syndic de Lausanne Daniel Brélaz que le président du Conseil d'Etat Pierre-Yves Maillard ont loué les caractères des deux champions. Au-delà du tennis, ils sont des modèles pour chacun.

Restez vous-mêmes, allez jusqu'au bout de vos rêves et continuez à nous faire vibrer, lançaient pour leur part les parents de Timea Bacsinszky et de Stan Wawrinka. Avant que les enfants et les moins jeunes demandent des dédicaces.

Bacsinszky et Wawrinka honorés à Lausanne (nxp/apn/ats)

Ton opinion