Tennis: Wawrinka n’a pas perdu le fil bien longtemps

Publié

TennisWawrinka n’a pas perdu le fil bien longtemps

D’abord opportuniste puis déchaîné, le Vaudois s’est ensuite montré hésitant avant de conclure son match du 2e tour contre Dominik Koepfer à Roland-Garros.

par
Jérémy Santallo
Stan Wawrinka est particulièrement en jambes sur ce début de Roland-Garros.

Stan Wawrinka est particulièrement en jambes sur ce début de Roland-Garros.

KEYSTONE

Intraitable face à une pâle copie d’Andy Murray dimanche pour son entrée en lice, Stan Wawrinka a passé avec brio le test Dominik Koepfer (ATP 61) mercredi sur le court Suzanne-Lenglen, au 2e tour de Roland-Garros.

Face au gaucher allemand de 26 ans, auteur d’un joli parcours au Masters 1000 de Rome il y a quinze jours (ndlr: il a sorti l’Italien Musetti, tombeur du Vaudois, avant de s’incliner en trois sets contre Novak Djokovic), le 17e joueur mondial a d’abord profité d’un ô combien vilain jeu de service de son adversaire à 4-3 (une double-faute et deux erreurs directes) pour valider un premier set de patron.

Et puis il y eu la déferlante. Après avoir breaké Dominik Koepfer dès l’entame de la deuxième manche, le champion de Roland-Garros 2015 a complètement relâché son bras et sorti un jeu de martien ponctué par une flopée de coups droits gagnants pour réaliser le double break et s’envoler au tableau d’affichage. Après une heure de jeu, le score était déjà de 6-3 6-2. Limpide.

Mais cela lui arrive, parfois, quand il a le sentiment de marcher sur l’eau. Voyant qu’il n’arrivait pas à faire la différence dans le troisième set, «Stanimal» a alors un peu surjoué. Au lieu de faire travailler Koepfer dans des filières longues à l’échange, il a cherché le K-O. à chaque frappe. Mais la réussite qui fut la sienne pendant une manche et demie l’avait clairement abandonnée: 3-6 Koepfer.

«Il n’y avait pas de quoi s’énerver aujourd’hui»

Stan Wawrinka, après sa victoire

On aurait pu croire l’Allemand regonflé à bloc par l’impatience du Vaudois, il n’en a rien été. Un deuxième jeu «cata» et trois fautes directes plus tard, le triple vainqueur en Grand Chelem était à nouveau sur orbite. Au terme d’un quatrième set à sens unique, «Stan The Man» s’imposait finalement 6-3 6-2 3-6 6-1 en 2h08’. Il retrouvera le Français Hugo Gaston (ATP 239), vainqueur du Japonais Yoshihito Nishioka (52e), vendredi.

«C’est un très bon match de ma part, une bonne victoire en quatre sets. Les conditions me conviennent bien, je peux vraiment imposer mes frappes, j’ai le temps de bien travailler ma balle (…) A part à la fin du 3e, j’ai fait un peu plus d’erreurs parce que j’étais hésitant, mais dans l’ensemble, j’ai fait un très très bon match (…) Il n’y avait pas de quoi s’énerver aujourd’hui, je me sentais bien et c’est le plus important», a-t-il réagi sur le court.

Ton opinion

19 commentaires