Actualisé 25.05.2018 à 07:46

Tennis - Geneva OpenWawrinka: «Quand je me sens mou, je suis hésitant»

Le Vaudois Stan Wawrinka s'est incliné face à Marton Fucsovics sur le score de 6-4, 6-0 en quart de finale du Geneva Open.

Stan Wawrinka.

Stan Wawrinka.

Keystone

Stan Wawrinka (ATP 25) n'a pas eu l'ombre d'une chance en quart de finale du Geneva Open. Le Vaudois s'est lourdement incliné 6-4 6-0 en 71' devant le Hongrois Marton Fucsovics (ATP 60).

Le double tenant du trophée, qui visait un dixième succès d'affilée sur la terre battue du Parc des Eaux-Vives, a fait illusion en tout début de match. Il a ainsi mené 2-0 service à suivre, après avoir bénéficié il est vrai d'une double faute de Marton Fucsovics pour faire le break.

Stan Wawrinka a cependant rapidement dû déchanter. Le Vaudois n'a jamais trouvé le bon rythme à l'échange, enchaînant les fautes directes en fond de court. Alors que son revers lâché le long de la ligne avait fait merveille le soir précédent contre Jared Donaldson (ATP 57), il ne lui a ainsi rapporté qu'un minimum de points jeudi après-midi.

«Une seule vitesse»

Stan Wawrinka ne se voilait pas la face après sa lourde défaite (6-4 6-0) en quart de finale du Geneva Open face à Marton Fucsovics. «J'avais l'impression d'avoir une seule vitesse», a-t-il dit.

«Je me suis très vite retrouvé dans le dur, dans tous les domaines», a-t-il lâché. «Même quand je sais ce que je dois faire sur le court, quand je suis au ralenti comme aujourd'hui, quand je me sens trop mou, je suis hésitant. Cela devient plus facile pour mon adversaire», a concédé le Vaudois.

«Mais je savais que cela pouvait arriver. Je dois accepter de vivre de telles rencontres. Avec les automatismes qui reviennent et la tension qui disparaît peu à peu, ce genre de matches ne devrait plus se reproduire dans un proche avenir», a-t-il enchaîné.

«Les prochaines rencontres que je vais jouer me permettront de savoir ce que je devrai exactement faire pour progresser», a souligné Stan Wawrinka, qui sait parfaitement d'où il vient: «Je n'ai quasiment pas joué depuis une année. Il y a beaucoup de choses qui doivent se remettre en place», a rappelé le Vaudois, qui avait été opéré à deux reprises au genou gauche l'été dernier et n'a disputé que dix matches - tous en 2018 - depuis l'édition 2017 de Wimbledon.

«Là, je peux à nouveau disputer des tournois. Je suis suffisamment fort mentalement pour croire en moi», a assuré le 25e joueur mondial. «Je ne dois surtout pas lâcher prise, surtout après tous les efforts consentis pour en arriver là. Le but, c'est de pousser, de continuer à me faire mal. J'ai pris un 6-0 aujourd'hui, mais je n'ai pas laissé filer le moindre point», a-t-il expliqué.

Stan Wawrinka ne regrettait par ailleurs pas d'avoir dû démarrer son quart de finale moins de 21 heures après la fin de son 2e tour. «J'ai besoin d'enchaîner les matches. C'est surtout cela qui me manque», a-t-il rappelé, avant de revenir sur sa remarquable prestation de la veille face à Jared Donaldson (6-3 6-4). «Je ne m'attendais pas à jouer de la sorte dès mon entrée en lice, surtout avec la tension. Mais je savais que j'étais capable de produire un tel tennis», s'est réjoui le Vaudois, qui va mettre le cap sur Paris dès vendredi pour y disputer Roland-Garros.

Pas de grosses conséquences

Cette défaite n'aura pas trop de conséquences sur le plan comptable pour Stan Wawrinka, qui reculera aux alentours de la 30e place mondiale. Mais il jouera très gros dès dimanche à Roland-Garros, où il aura 1200 points à défendre. S'il venait à s'incliner d'entrée face à Guillermo Garcia-Lopez, il se retrouverait avec 200 points seulement à son actif et chuterait au-delà du 270e rang. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!