Monte-Carlo: Wawrinka s'incline devant Djokovic
Actualisé

Monte-CarloWawrinka s'incline devant Djokovic

Stanislas Wawrinka (ATP 16) ne sera pas le deuxième joueur suisse à avoir le privilège de disputer la finale de l'Open de Monte-Carlo.

Deux jours après son succès sur Roger Federer, le Vaudois s'est incliné 4-6 6-1 6-3 en demi-finale devant le no 3 mondial Novak Djokovic, qui rencontrera Rafael Nadal dimanche.

Battu après 2 h 27' de match, Wawrinka a concédé une cinquième défaite de rang contre le Serbe. Mais une fois encore, Stan n'est pas passé loin de la victoire contre un adversaire qui s'est parfaitement repris après la perte du premier set. Le Vaudois n'a-t- il pas possédé une balle de 3-0 dans sa raquette au troisième set, une balle qu'il ratait en sortant d'un rien dans le couloir une accélération décroisée en coup droit ?

«Je m'en veux»

Le match aurait, bien sûr, épousé un tout autre scénario si le Vaudois avait mieux centré ce coup droit. «Je m'en veux sur ce point, avoue-t-il. J'ai voulu le gagner un peu trop vite». A cet instant de la partie, Novak Djokovic n'en menait pas large. Malgré le gain très aisé du deuxième set, il était le plus souvent dominé en puissance par son rival.

Son grand mérite fut d'avoir eu l'humilité de retrousser les manches pour aller au charbon, pour contraindre Wawrinka à jouer le coup de trop. De sauver ensuite deux balles de jeu sur le service de Wawrinka à 2-2 dans ce troisième set pour prendre pour la première fois un véritable ascendant. «J'avais le sentiment d'avoir ce qu'il fallait dans la raquette pour le battre. Contrairement à la finale de Rome, j'avais vraiment toutes les cartes en mains», ajoutait le Vaudois qui mettra ainsi le cap sur Barcelone avec une valise de regrets malgré les 360 points ATP et le chèque de 103 450 euros qui ont récompensé sa place de demi-finaliste.

Un objectif réaliste

Battu avec les honneurs en demi-finale d'un tournoi qui réunissait tout de même neuf des dix meilleurs joueurs mondiaux, Stanislas Wawrinka a démontré dans la Principauté que l'objectif très élevé qu'il poursuivait - une qualification pour le Masters de Londres - n'avait rien d'une utopie. «Je sais que la concurrence est très vive. Mais j'aurai ma chance», lâche-t-il.

Stanislas Wawrinka a recueilli à Monte-Carlo les fruits du lourd travail qu'il a fourni au mois de février. On rappellera qu'il n'a joué aucun tournoi entre l'Open d'Australie et la rencontre de Coupe Davis à Birmingham pour s'entraîner physiquement. Il se sent aujourd'hui capable d'enchaîner les tournois pour aborder, espère-t- il, en pleine confiance le grand rendez-vous de Roland-Garros. Il s'alignera à Barcelone, où il affrontera sans doute mardi le vainqueur du match entre Victor Troicki (ATP 38) et Mikhaïl Youzhny (ATP 76), Rome et Madrid avant de rejoindre Paris oû il n'a, curieusement, encore jamais dépassé le stade du troisième tour.

30 sets à 0

Battu sur abandon par Roger Federer l'an dernier en demi-finale, Novak Djokovic se retrouve désormais dans la peau du dernier joueur en mesure d'empêcher Rafael Nadal de réussir la passe de cinq à Monte-Carlo. Le no 1 mondial s'est imposé 6-2 7-6 (7/4) contre Andy Murray (no 4), enlevant son vingt-sixième match de rang sur le Rocher où il a remporté les trente derniers sets qu'il a joués ! (ats)

Ton opinion