Actualisé 29.07.2012 à 23:57

JO 2012 - Tennis

Wawrinka se fait couper l'herbe sous le pied

La haie était trop haute pour «Stan». Il s'est incliné 6-3 6-3 sans avoir joué un mauvais match. Place désormais au double.

de
Grégory Beaud, Londres
Le Vaudois a connu quelques petits trous dans sa concentration qui lui ont été préjudiciables.

Le Vaudois a connu quelques petits trous dans sa concentration qui lui ont été préjudiciables.

Le jeu sur gazon a ceci de cruel qu'il ne permet pas le moindre moment de flottement. Dimanche, Stanislas Wawrinka en a fait l'amère expérience.

Après un début de match très accroché, le Vaudois a perdu deux fois son service consécutivement. Le premier break a scellé l'issue du set initial, tandis que le second lui a été fatal dans la deuxième manche. Dix minutes de bégaiement au service et c'est terminé.

«Je n'ai pas fait un mauvais match, mais Murray était plus fort. J'ai deux ou trois petites choses à me reprocher, mais dans l'ensemble pas grand-chose.» C'est là tout le problème d'affronter un joueur «né» sur herbe et rompu aux exigences et aux caprices de cette surface. «C'est un excellent joueur, mais il est encore plus fort sur gazon», a concédé Wawrinka.

Dimanche, le 26e joueur mondial s'était préparé à endosser son costume de «Marathon Stan». Après avoir été battu par Andy Murray, il devait disputer un deuxième match, en double cette fois-ci. Les aléas de la météo britannique ont forcé les organisateurs à repousser la rencontre Wawrinka-Federer – Soeda-Nishikori d'un jour. Aux côtés de son compère bâlois, Wawrinka aura cette fois plus de pression sur les épaules. Tenants du titre, ils sont attendus au tournant.

«J'espère prolonger le rêve commencé à Pékin. Maintenant que le simple est terminé, je vais pouvoir me concentrer sur ce tournoi. Je me réjouis beaucoup.»

Au moment de préparer l'affrontement face aux Japonais, Wawrinka ne s'attendait pas à une traditionnelle confrontation en double sur gazon: «Ce sera un bon premier match pour nous mettre dans la compétition. Je ne dis pas que ce sera facile, mais au moins nous n'affrontons pas une paire d'excellents serveurs. Nous aurons ainsi des possibilités de jouer et de nous créer des chances.»

«Il me reste des souvenirs inoubliables»

Le droitier de Saint-Barthélemy avait le sourire, dimanche, malgré sa défaite. Vendredi, il avait été le premier Suisse à pénétrer dans le stade olympique et il n’est toujours pas redescendu de son nuage. S’il devait ne retenir qu’un moment, Stanislas Wawrinka n’hésiterait pas. «L’entrée dans le stade, a-t-il répondu du tac-au-tac. C’est à ce moment-là que les frissons sont arrivés. C’était incroyable de porter le drapeau. Il me reste des souvenirs inoubliables.» Alors que la cérémonie s’est terminée tard, le Vaudois a passé une bonne nuit. «Bien 5 ou 6 heures de sommeil, a-t-il rigolé. On est arrivés au village à 3 heures.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!