Actualisé 14.10.2015 à 13:39

Tennis - Shanghai

Wawrinka se sort du piège tendu par Troicki

Malgré un break concédé d'entrée, le Vaudois s'est repris pour disposer du Serbe en deux manches. Le numéro quatre mondial s'est montré solide.

Titré dimanche à Tokyo, Stan Wawrinka (ATP 4) n'a pas connu trop de difficultés pour son entrée en lice dans le Masters 1000 de Shanghaï. Il s'est imposé 7-6 (7/3) 6-3 en 1h28' face à Viktor Troicki (ATP 24) mercredi au 2e tour, au lendemain de l'élimination de Roger Federer.

Auteur de 38 coups gagnants - pour 36 fautes directes - dans cette partie, le champion de Roland-Garros n'a atteint qu'une seule fois le stade des quarts de finale dans ses six précédentes participations au Masters 1000 chinois. C'était en 2013, et il avait subi la loi de Rafael Nadal. Jeudi, il se mesurera en 8e de finale au vainqueur de l'US Open 2014 Marin Cilic (ATP 12).

8-2 face à Cilic

Stan Wawrinka, qui visera sa 50e victoire de l'année jeudi, mène 8-2 dans leur face-à-face. Le Vaudois s'était imposé 6-3 4-6 6-3 lors de leur plus récent duel, l'an passé dans la dernière journée du Round Robin du Masters de Londres, alors qu'il avait besoin de gagner trois jeux pour valider son ticket pour les demi-finales.

Marin Cilic (27 ans) a fait forte impression mardi au 2e tour, écrasant son compatriote Borna Coric (ATP 40) 6-1 6-2. Le Croate de 1m98 avait en revanche connu d'énormes difficultés lundi au 1er tour face à l'invité chinois Wu Di (ATP 227), qui s'était procuré une balle de match.

Stan Wawrinka s'attend à un match compliqué face à Marin Cilic. «Il sert particulièrement bien sur cette surface, et je devrai donc trouver la solution à la relance. Je devrai moi-même me montrer efficace sur mon service pour ne pas lui donner trop d'opportunités», expliquait le Vaudois.

Un départ raté, mais sans conséquence

Mercredi, Stan Wawrinka a parfaitement su se remettre d'un départ raté face à l'ancien no 12 mondial Viktor Troicki, qu'il a battu pour la troisième fois en trois duels. Mené 1-4 par le Serbe après 16' de jeu, il signait un premier break pour recoller à 3-4 grâce notamment à deux somptueuses attaques gagnantes.

«Ce n'était pas facile au début, car les conditions sont très différentes de celles que j'ai rencontrées à Tokyo», soulignait-il. «Les balles volent beaucoup plus ici, et cela change encore la donne si l'on doit jouer en soirée. Mais j'ai dans l'ensemble joué un match très solide.»

Particulièrement convaincant dans un tie-break où il mena 6/1, le Vaudois faisait plus facilement la différence dans la deuxième manche. Il s'emparait du service adverse dès le deuxième jeu, profitant alors d'une double faute de Viktor Troicki. Il manquait deux balles de match à la relance à 5-2, mais concluait sur la troisième grâce à une belle volée réflexe de revers. (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!