Actualisé 19.01.2012 à 07:36

Open d'AustralieWawrinka vient à bout de Baghdatis en quatre sets

Auteur d'un match solide, le Vaudois a dominé le Chypriote en quatre sets 7-6 6-4 5-7 6-1. Il est qualifié pour le 3e tour ou il affrontera Nicolas Almagro.

Malgré son coeur et le soutien de la communauté grecque, Marcos Baghdatis (ATP 44) a été désarmé devant Stanislas Wawrinka à Melbourne. Le Chypriote a été battu en quatre sets.

Victorieux 7-6 (7/3) 6-4 5-7 6-1 dans une rencontre dont l'issue n'a fait aucun doute malgré ses rebondissements, Stanislas Wawrinka (no 19) retrouvera Nicolas Almagro (no 10) en seizième de finale. Il l'abordera dans la peau du favori. Il reste, en effet, sur deux victoires sur le joueur de Murcie qui n'a pas laissé une impression flamboyante lors de ses deux premiers tours devant Lukasz Kubot (ATP 58) et Grigor Dimitrov (ATP 78), contre lequel il fut mené deux sets à un. «Almagro ? Il sort d'une belle année 2011. Il bouge mieux, explique Wawrinka. A moi d'être capable de l'agresser comme j'ai su le faire face à Baghdatis».

Contre Baghdatis, Stanislas Wawrinka a eu le mérite de rectifier le tir après une entame laborieuse. Il fut, en effet, mené 3-1 0-40 sur son service au premier set. Il pouvait recoller au score en signant un break à 5-4 sur un jeu de service catastrophique du Chypriote. Dès cet instant, le match a pratiquement tourné au monologue pour Wawrinka. Plus puissant, il n'a cessé de marcher sur un adversaire qui ne tirait pas dans la même catégorie. «J'ai fait un gros match. Le match que j'attendais pour valider en quelque sorte les nouvelles orientations données à ma carrière», soulignait le Vaudois.

Le Chypriote avait beau fracasser quatre raquettes sur sa chaise lors d'une minute et demie de repos, il ne pouvait changer la donne: le boss, c'était bien Wawrinka. Jusqu'à l'instant de servir pour le match à 7-6 6-4 5-4. Stan perdait alors le fil de son tennis pour concéder deux breaks de rang et ce troisième set qui lui était promis. Mais fort heureusement, il retrouvait la paix intérieure pour survoler le quatrième et conclure après 3h10' de match sur un ultime revers gagnant, sa marque de fabrique. «Marcos a cherché à m'agresser surtout sur mon coup droit, note toutefois Wawrinka. Je crois avoir su apporter les réponses qui convenaient». (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!