WC publics fermés pour cause d'excès de tripotages
Actualisé

WC publics fermés pour cause d'excès de tripotages

Lausanne. Les gays en quête d'une relation sexuelle furtive n'ont
plus accès aux toilettes de la rue Monnard.

«Pour des raisons de salubrité et de sécurité publique, ces toilettes sont définitivement fermées depuis quelques semaines.» Municipal des Travaux, Olivier Français est catégorique. Après avoir recueilli de nombreux témoignages d'employés de la voirie, décrivant des lieux et une ambiance glauques, le couperet est tombé. «L'autorité publique ne peut plus tolérer cette situation.»

Construits au début du XXe siècle, les WC publics près de l'opéra étaient devenus LE rendez-vous homosexuel avec les années. Jour et nuit, des hommes faisaient le pied de grue sur le seuil de l'entrée des toilettes, ou, plus discrètement, à quelques pas de là, dévisageant les passants masculins. Des couples homos allaient même parfois s'enfermer chez les femmes, lorsque les latrines voisines affichaient complet. «Ce type d'activités sexuelles a totalement modifié la fréquentation du lieu, constate Olivier Français.

Les passants n'osaient plus s'y aventurer.» D'autres lieux d'aissance connaissent aussi des visites sulfureuses, sous la gare ou au passage Saint-François. Mais là, les nombreux piétons commandent une certaine discrétion. Une réflexion communale est en cours sur l'ensemble des WC publics, quant à savoir lesquels rénover et lesquels fermer. Un préavis sera proposé en 2008.

Frédéric Nejad

Ton opinion