Résidences secondaires: Weber désigne Philippe Roch et Pierre Chiffelle
Actualisé

Résidences secondairesWeber désigne Philippe Roch et Pierre Chiffelle

Après la victoire de son initiative visant à limiter les résidences secondaires, Franz Weber a désigné deux représentants au sein du groupe de travail chargé de la mise en oeuvre du texte.

L'ex-directeur de l'Office fédéral de l'environnement Philippe Roch et de l'ancien conseiller national socialiste et conseiller d'Etat vaudois Pierre Chiffelle se chargeront de mettre le texte sur pied.

«Nous souhaitons une participation des autres organisations importantes qui ont soutenu l'initiative, notamment Pro Natura et la Fondation suisse pour la protection et l'aménagement du paysage», a précisé lundi la Fondation Helvetia Nostra dans une lettre à la conseillère fédérale Doris Leuthard, cheffe du Département fédéral de l'environnement.

La fondation demande aussi à la ministre de promulguer des directives formellement contraignantes pour les cantons, soit la suspension du traitement de toutes les demandes de permis déposées après le 11 mars dernier, en tout cas jusqu'à l'adoption des dispositions d'application, seule manière de respecter le texte constitutionnel et la volonté populaire.

Pour la fondation de Franz Weber, répondre aux demandes des cantons alpins qui contestent les «premières lignes directrices» publiées jeudi dernier par l'Office fédéral du développement territorial (ARE) irait complètement à l'encontre du but visé et accepté en votation. Ces dispositions destinées aux communes et aux cantons fixent justement au 11 mars dernier, l'entrée en vigueur de la limite de 20% de résidences secondaires.

Samedi dernier, la Conférence gouvernementale des cantons alpins est montée au front en faisant savoir qu'elle était pour le moins étonnée de la prise de position du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC). (ap)

Ton opinion