Actualisé 31.08.2013 à 09:48

SuisseWeber ne soutient pas l'initaitive Ecopop

L'écologiste avait d'abord soutenu le texte visant à limiter la hausse de la population résidente pour limiter le bétonnage. Il préfère désormais se concentrer sur ses initiatives.

Franz Weber ne s'engagera pas en faveur de l'initiative d'Ecopop.

Approché par les initiants, l'écologiste a refusé d'entrer dans le comité de soutien ou de participer activement à la campagne. «Ce n'est pas mon affaire», a-t-il laconiquement commenté, interrogé par l'ats.

Sa fille, Vera Weber, ne s'impliquera pas non plus. «Par manque de temps», a-t-elle expliqué à l'ats, confirmant une information parue samedi dans les quotidiens alémaniques «Der Bund» et «Tages-Anzeiger». «Nous devons nous concentrer sur nos propres initiatives, celle sur les résidences secondaires, qui doit être appliquée, et celle pour Lavaux, déposée dans le canton de Vaud».

Il y a une année, Franz Weber avait surpris en annonçant son soutien à l'initiative de l'association environnement et population (Ecopop). Intitulée «Halte à la surpopulation - Oui à la préservation durable des ressources naturelles», elle vise à limiter la hausse de la population résidente permanente due aux migrations à 0,2% par an.

Le texte exige parallèlement qu'au moins 10% des moyens de la coopération suisse au développement soient affectés à la planification familiale volontaire.

Rien contre les étrangers

Franz Weber avait toutefois relativisé son appui à l'initiative, rappelant qu'il soutient tout ce qui concerne la lutte contre le bétonnage complet de la Suisse. Freiner la surpopulation est un moyen d'y arriver, avait-il dit, en soulignant qu'il n'avait jamais de sa vie été contre les étrangers.

Depuis plus de trente ans, l'écologiste a soumis une douzaine de textes au peuple suisse. En mars 2012, son initiative visant à limiter les résidences secondaires était la première à avoir trouvé grâce aux yeux du souverain.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!