Hollywood: Weinstein, victime d'un «système de justiciers»
Actualisé

HollywoodWeinstein, victime d'un «système de justiciers»

Le réalisateur américain Oliver Stone a préféré ne pas commenter «des cancans» et a estimé que Harvey Weinstein, accusé de harcèlement sexuel et de viol, était jugé prématurément.

Oliver Stone qualifie de «rumeurs» les accusations visant Harvey Weinstein.

Oliver Stone qualifie de «rumeurs» les accusations visant Harvey Weinstein.

AFP

Le producteur et magnat de Hollywood Harvey Weinstein, accusé de harcèlement sexuel et de viols, est «condamné par un système de justiciers», a estimé vendredi le réalisateur américain Oliver Stone.

«Moi, je crois à la théorie selon laquelle il faut attendre jusqu'à ce que cela arrive au procès», a déclaré le réalisateur, estimant que l'industrie du cinéma et le public jugeaient prématurément Harvey Weinstein. «S'il a enfreint la loi, ça se saura. Pour moi, un homme ne devrait pas être condamné par un système de justiciers», a ajouté Oliver Stone, qui s'exprimait devant des journalistes à Busan, ville de Corée du Sud où il préside le jury international d'un festival de cinéma.

Hollywood est truffé «d'histoires d'horreurs», mais les accusations à l'encontre de Weinstein, qui s'étalent sur de nombreuses années, sont pour le moment des rumeurs, aux yeux de Stone. «Ce qu'il traverse n'est pas facile. Au cours de cette période, j'étais un rival et je ne le connaissais pas vraiment. J'ai entendu des histoires d'horreurs sur tout le monde dans le travail, donc je ne vais pas commenter des cancans», a déclaré Oliver Stone.

Pas commenter des cancans

«Ce qu'il traverse n'est pas facile. Au cours de cette période, j'étais un rival et je ne le connaissais pas vraiment. J'ai entendu des histoires d'horreur sur tout le monde dans le travail, donc je ne vais pas commenter des cancans», a déclaré Oliver Stone.

Weinstein: un enregistrement accablant

Le «New Yorker» a publié l’extrait d’un conversation enregistrée en 2015 par la police de New York entre le producteur et une mannequin.

Interrogé lui aussi à Busan sur l'affaire Weinstein, Darren Aronofsky a exprimé une autre opinion: «Les agressions sexuelles de quelque nature que ce soit ou que ce soit sont inacceptables. C'est illégal. Et il faut que ce soit combattu par tous. Hommes et femmes ne doivent avoir aucune tolérance pour cela», a estimé le réalisateur de «Black Swan».

Léa Seydoux accuse Harvey Weinstein

Après les célèbres actrices Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, Judith Godrèche et Katherine Kendall, Cara Delevingne et Léa Seydoux accusent aussi le nouveau paria d'Hollywood.

Harvey Weinstein, l'un des plus puissants producteurs de Hollywood, a été licencié dimanche par sa propre maison de production, The Weinstein Company, trois jours après la publication dans le quotidien américain «New York Times» d'une enquête révélant une série d'accusations de harcèlement sexuel à son encontre.

Il est accusé par plusieurs femmes, parmi lesquelles les actrices vedettes Ashley Judd et Rose McGowan, d'avoir tenté de les masser, de les avoir forcées à le regarder nu ou d'avoir promis de favoriser leur carrière en échange de faveurs sexuelles. Harvey Weinstein, âgé de 65 ans, est désormais visé par une enquête policière à New York ainsi qu'au Royaume-Uni, et a été accusé jeudi d'un quatrième viol.

Mise à pied

C'est dans ce contexte que Roy Pierce, chef de la division studios d'Amazon.com, a été mis à pied, jeudi, a annoncé le groupe américain après la publication d'informations selon lesquelles il aurait harcelé la productrice Isa Hackett. Il est également accusé de ne pas avoir donné suite aux allégations de Rose McGowan, une actrice qui disait avoir été sexuellement harcelée par Harvey Weinstein.

(20 minutes/afp)

Ton opinion