Actualisé 19.02.2020 à 18:02

FootballWenger veut revisiter la règle du hors-jeu

L'Alsacien ne veut plus voir de buts annulés pour un nez qui dépasse. Alors il propose de tout changer.

de
Simon Meier
Arsène Wenger a reçu un prix pour l'ensemble de sa carrière.

Arsène Wenger a reçu un prix pour l'ensemble de sa carrière.

Keystone

L'apparition progressive de l'assistance vidéo dans le football international n'a pas franchement rimé avec l'apaisement des esprits – ce serait plutôt le contraire. La technologie a certes permis de corriger un certain nombre d'injustices. Mais la VAR a aussi débouché sur des situations plus ou moins absurdes ces derniers mois, notamment en Angleterre, où l'annulation de plusieurs buts pour des hors-jeu tirés par les cheveux coupés en quatre ont déclenché des vagues de polémiques.

Face à cette agitation quasi générale, les instances compétentes, qui auraient peut-être mieux fait de réfléchir en amont, ont promis de se pencher au plus vite sur la problématique. Arsène Wenger a d'ailleurs pris les devants lundi à Berlin, dans le cadre de la cérémonie des Laureus World Sports Awards, où il a été récompensé pour l'ensemble de sa carrière. L'ex-homme fort d'Arsenal, récemment nommé directeur du développement du football mondial à la FIFA, a proposé d'inverser la tendance en évitant que des goals soient annulés pour une oreille qui dépasse, un coude en avant ou une épaule trop profilée.

«Il y a de la place pour changer la règle, a asséné l'Alsacien de 70 ans. Plutôt que de dire qu'un bout de nez est hors-jeu, sous prétexte qu'un joueur peut marquer avec, à la place, le joueur ne sera pas hors-jeu si au moins une partie de son corps pouvant marquer est alignée avec le dernier défenseur, même si d'autres parties sont devant.»

La proposition, qui fait la part belle aux attaquants et donc à l'idée de jeu et de spectacle, semble relever du plus pur bon sens. Il reste à savoir quel accueil lui réservera l'IFAB (International Football Association Board), l'organe responsable des règles du jeu, dont la prochaine réunion des cerveaux est agendée au 29 février. Si la vision d'Arsène Wenger devait être suivie à la majorité des trois quarts des voix, le changement de règle pourrait intervenir dès le 1er juin, soit juste avant l'Euro.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!