Basket - NBA: Westbrook: «Je vais vous ni****, toi et ta femme»
Actualisé

Basket - NBAWestbrook: «Je vais vous ni****, toi et ta femme»

La star d'Oklahoma City a menacé un couple de supporters de l'équipe adverse en plein match. Il parle de racisme.

par
jsa
Capture d'écran.

Capture d'écran.

Twitter

Les poches de glace sur les genoux, Russell Westbrook avait pourtant passé une bonne soirée. En passe de s'imposer avec son Thunder face au Jazz, le star d'Oklahoma City a livré la marchandise avec 23 points, 11 rebonds et 8 passes décisives. Mais le résultat de la rencontre (98-89) et ses chiffres individuels sont passés au second plan en raison d'un violent accrochage avec un couple.

«Je vais te défoncer. Je vais vous défoncer, toi et ta femme. Je le jure devant Dieu, devant tous ceux que j'aime, je vais vous défoncer», a hurlé «Russ» à plusieurs reprises, devant un parterre de spectateurs incrédules. Après la partie, face aux médias, le joueur a justifié son coup de sang. «Le jeune homme et sa femme dans les tribunes m'ont dit de me mettre à genoux, comme nous le faisions avant. C'est pour moi l'expression d'un manque total de respect, je pense qu'il y a un caractère racial (dans ses propos), c'est inapproprié», a-t-il indiqué.

Selon lui, ce n'est pas la première fois que ce type d'incident arrive dans la salle de la franchise de Salt Lake City. «Il y a beaucoup de gens qui viennent assister à des matches pour dire des choses irrespectueuses à mon endroit et à celui de ma famille. Pendant de nombreuses années je n'ai jamais rien dit pour ne pas blesser ou insulter les gens», s'est-il défendu, alors que le fan en question, un certain Shane Keisel, a effacé son compte twitter. Mais certains internautes ont déjà ressorti ses tweets de soutien à Donald Trump...

Invité à donner sa version des faits, Shane Keisel a démenti avoir insulté Russell Westbrook. «Il doit rester professionnel. Ma femme est restée assise tout du long. Lui et moi, en fait on était en train de se marrer. Il a même souri à un moment. Sur une action où Joe Ingles a mis le doigt dans l'oeil de Paul George, il est arrivé en lâchant des gros mots dans tous les sens. Je suppose qu'il m'a remarqué. Je lui ai dit, 'reste à genoux, frère' (...) Je ne lui ai pas dit le moindre gros mot. Et ma femme ne s'est pas levée, pas plus qu'elle n'a dit le moindre mot. Je me disais juste que j'étais en train de parler avec Westbrook, l'un des meilleurs, mais il n'a pas la moindre classe. Il peut me menacer autant qu'il veut, mais pas ma femme, a-t-il dit, avant de conclure que c'était le premier NBA de son épouse.

Face à l'ampleur prise par la polémique, la franchise a décidé d'ouvrir une enquête.

Ton opinion